le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

« Compromettre une femme, c’est se servir des apparences que l’on fait naître pour la calomnier ou la laisser calomnier » Georges SAND

Publié le 11 Août 2014 par Loueckhote Simon in politique et stratégie minière et industrielle

                                                CONFÉRENCE DE PRESSE

                                                     CYNTHIA LIGEARD

                                      Sur la dénonciation par la province Sud

                  du Protocole Général d’Accord Prony & Pernod et sur ses modalités

 

Le jeudi 7 août dernier, Philippe Michel, Président de la province Sud, a annoncé lors d’une conférence de presse l’annulation – je cite – « de l’attribution des gisements de Prony & Pernod ». Première désinformation, car le PGA n’a jamais attribué le gisement de Prony & Pernod qui demeure en Réserve Technique Provinciale.

Entendons-nous bien, cette démarche d’annulation visant ma signature peut être en soi légitime. La majorité d’une collectivité reste tout à fait libre de faire et défaire ce qu’une autre majorité, avant elle, avait engagé.

Néanmoins, en ma qualité d’ancienne présidente de la province Sud, je ne peux pas accepter les motivations insidieuses et les sous-entendus abjectes relayés par une propagande savamment orchestrée. Personne n’est plus dupe.

I/ SUR LES MOTIFS PRÉTEXTÉS PAR PHILIPPE MICHEL

 

Quelques points techniques suffisent à démonter les faiblesses et les mensonges qui en minent l’argumentation.

  • Sur le tonnage sous-estimés des gisements

La vérité est que personne ne sait ce que renferme le gisement de Prony & Pernod. On parle de 3M, 4M, 6M, et maintenant de 7 Millions de tonnes… pourquoi pas 8 ou 10 ??

Personne, aujourd’hui, n’en sait rien puisque c’était précisément l’objectif du PGA que de lancer les études de prospection afin de déterminer – ENFIN - la ressource exacte de ces gisements.

Soyons clairs : Le PGA devait servir à prendre une décision d’exploitation ou non, en tenant compte aussi, et j’y tiens, de l’impact écologique. Avec le PGA, il n'y a donc ni attribution des gisements, ni déclassement des RTP ou travaux miniers que ce soient.

  • Sur le bradage orchestré

Affirmer également que la valorisation serait de seulement 700 millions de dollars alors qu’elle est de plus du double, c’est là encore un effronté mensonge.

Prenons la valeur payée par les industriels sur la base minimale de 3 millions de tonnes. Cette valorisation aurait été de plus de 128 milliards CFP (1,4 milliard de dollars).

Pour mémoire, 128 milliards, c’est presque l’équivalent du prix obtenu en 2008 par Philippe GOMES lors de l’attribution du gisement à la SLN en engageant la participation de la province à 50% avec un risque financier tout aussi considérable. C’est justement ce dont nous prémunissait le PGA.

Je vous laisse imaginer la valorisation totale dans le cadre du PGA, dans l’hypothèse d’un gisement renfermant 6 ou 7 millions de tonnes….

Je rappelle au passage que le montage de Philippe GOMÈS de 2008 avait lui été jugé illégal par le Tribunal Administratif.

  • Passons aux règles de droit…

Philippe MICHEL a décrété tout seul que le PGA était illégal. Pourquoi n’a-t-il pas saisi un tribunal pour disposer d’une analyse juridique parfaitement objective.

Pour information : la prétendue note de Y. TOUBHANS est une commande récente du président de la province Sud pour justifier la décision d’annulation. La date de la note, le 27 JUILLET 2014, en fait foi.

  • Sur l’accord « caché » du M.O.U. de la SPMSC

Je cite Philippe MICHEL : « cet accord – dont personne ne connaissait l’existence, à part la présidente de la province et le président de la SPMSC »

Permettez moi de rétablir la vérité.

Cet accord soit disant occulte était partagé par :

  • L’ensemble du Conseil d’Administration de la SPMSCavec en son sein les représentants de la province Nord, de la province Sud et de la province des Îles qui ont tous habilité le 26 septembre 2013, leur président, M. MULLER, à signer cet accord !

Mais ce n’est pas tout !

  • Le « secret de polichinelle du pacte occulte » était aussi partagé par :
  • Le Haut-Commissaire,
  • Le cabinet du 1er ministre,
  • Le cabinet du ministre des Outre-Mer,
  • Le cabinet du ministre du Redressement Productif,
  • La DIMENC,
  • Le Directeur des services juridiques de la province Sud,
  • Les banques concernées.

Avouez que pour une élue qui chercherait à « magouiller » dans le dos des Calédoniens, je m’y prends très mal pour cultiver le secret.

En affirmant l’existence d’un « accord occulte » : soit Philippe MICHEL ment et vous manipule, soit il ne maitrise pas ses dossiers. Dans les deux cas, c’est grave et encore plus grave quand cela porte à calomnie.

Si autant de monde était informé de l’existence du MOU, c’est pour une raison simple : il fallait sauver la SPMSC et les milliards d’argent public injectés dans cette société. Dois-je rappeler le montage hasardeux imaginé par Philippe GOMÈS en 2004 ?

Avec son montage, l’acquisition de 10% du capital de Vale pour 3 milliards de francs s’est transformée en une dette de 35 milliards de francs pour seulement 5% de capital et un risque de faillite dès septembre 2013.

Alors que cherche Philippe Michel avec l’assistance de blogs anonymes très bien nourris ?...

Pourquoi Philippe Michel déclare-t-il « qu’il n’y aura pas de suites judiciaires » ? Si ce qu’il affirme est exact, il a alors non pas le droit mais le devoir de saisir la justice et de déposer plainte contre moi.

1 – Je ne réclame de sa part aucun traitement de faveur, aucune indulgence car aucun politique n’a à être au-dessus des lois.

2 – De surcroit, je lui demande par ailleurs de constituer une commission spéciale d’enquête composée de tous les groupes politiques de l’assemblée provinciale pour faire toute la lumière sur ce dossier et les accusations qui sont véhiculées (tel que prévue à l’art 7 du Règlement intérieur de la P-Sud). Je l’affirme et le demande : c’est le droit des Calédoniens que d’avoir tous les éléments et toutes les explications sur le PGA.

Philippe MICHEL a-t-il à ce point peur d’un débat démocratique « éclairé » ?

II/ Sur les soubassements de cette entreprise de dénigrement

Pourquoi cela vient-il maintenant ? Quel est au fond, l’intérêt « occulte » d’attaquer tout à la fois la régularité de ma signature pour le PGA, la sincérité du MOU, sans oublier bien sûr, mon intégrité et ma probité ?

En vérité, tout cela cache bien d’autres choses et les Calédoniens doivent savoir...

  • D’abord la stratégie minière de Calédonie Ensemble et de ses alliés indépendantistes

En avril dernier, ce fut André DANG qui fut le plus actif pour dénoncer partout le PGA. Le même André DANG qui, avec Paul NÉAOUTYINE, s’était opposé à la mise en place de la réserve technique de Prony & Pernod.

La vérité est que la nouvelle majorité provinciale va s’inscrire dans une stratégie nickel avec André DANG et les indépendantistes du Nord.

La vérité est que Philippe MICHEL cherche à déployer une stratégie pour donner au Nord – qui a beaucoup de problèmes avec son usine - le minerai qui lui fait tant défaut.

Tout cela se prépare en cachette dans le dos des Calédoniens, autour d’un axe GOMÈS – NÉAOUTYINE – DANG.

  • Sur les attaques infamantes portées contre ma personne

Pourquoi un président de province n’est-il pas capable de réserver aux médias (invités en conférence de presse le jeudi 7 août) ce qui se diffuse curieusement la veille (mercredi 6 août) dans les blogs anonymes les plus nauséabonds ?

Soit Philippe MICHEL ne tient pas ses collaborateurs et c’est de l’incompétence. Soit les fuites sont orchestrées et là, c’est indigne d’un politique responsable.

Vous noterez que cela survient juste après le recadrage que j’ai opéré contre une tentative de main mise de l’ensemble du CGS par Philippe GOMES. Pour ma part, l’Union, ce ne sera jamais la mise au pas. Ça ne sera jamais non plus de salir un partenaire pour le disqualifier, faute de le soumettre.

Aujourd’hui, le gouvernement fonctionne et entame les réformes et il semble que cela en irrite certains au plus haut point.

En clair mon intégrité est totale et ma détermination à préserver le CGS, dans l’intérêt des Calédoniens, l’est tout autant.

Il en va de notre capacité à défendre la Calédonie dans la France, et il est urgent que certains s’en souviennent.

 

***

 

 

 

Commenter cet article