le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Germain envoie M. et Mme Danglebermes au Nicaragua en classe affaires !

Publié le 21 Mai 2015 par Loueckhote Simon in Politique

A ceux qui doutent encore que Philippe Germain est un fourbe, adepte du double langage, voici quelques éléments qui devraient les faire réfléchir.

Chaque année, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est sollicité pour « pétitionner » devant le Comité des 24, aussi dénommé Comité de décolonisation de l’ONU pour faire état de l’avancée de l’Accord de Nouméa. Cette année, le président du gouvernement a imposé son ami le « vice-président » Jean-Louis Danglebermes pour intervenir au cours du séminaire régional de ce Comité qui se réunit cette année à Managua au Nicaragua.

Jusque-là, la chose pourrait sembler normale. Ce qui l’est moins, c’est le montant de la prise en charge du déplacement de M. Danglebermes et de… sa compagne et collaboratrice Marjorie Ehnyimane.

Malgré les leçons sur la bonne utilisation des crédits publics qu’il prétend donner, le président Philippe Germain a signé le bon de prise en charge de deux billets en classe business à destination de Managua, pour la modique somme de 4 000 000 cfp ! Et au passage, M. Germain a accordé une « petite » faveur à son copain de l’Union Calédonienne en faisant aussi voyager sa compagne en classe affaires, alors que les textes prévoient bien que les chargés de mission n’y ont pas droit !

Il est vrai que Philippe Germain doit une fière chandelle à son pote Jean-Louis qui lui a offert la présidence sur un plateau…

On voit bien, une fois de plus, que M. Germain a une interprétation toute personnelle de la réglementation et de la bonne utilisation des deniers publics. En gros, c’est « largesses et bourse ouverte pour Calédonie Ensemble et ses copains » et « économie et restrictions pour les autres ». Le tout agrémenté d’une stratégie de manipulation de l’opinion publique relayée par les journalistes Calédonie Ensemble, style Nathalie Daly et consorts

Commenter cet article