Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Exportations d'armes : la France table sur une nouvelle année record en 2016

Publié le 28 Mars 2016 par Loueckhote Simon in Géopolitique, armement

Le Rafale a connu plusieurs succès commerciaux l'an dernier et devrait réitérer cette année avec la commande indienne de 36 appareils. Le délégué pour l'armement table sur plus de 16 milliards d'euros d'exportations. La DGA demande 500 postes de plus pour accompagner cet envol.

La filière française de la défense tourne à plein régime.
Mercredi, le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon, a confirmé le record réalisé l'an dernier, à l'exportation, avec 16 milliards d'euros de prises de commande, soit deux fois plus qu'en 2014 (8,2 milliards).
«  Nous avons un secteur industriel d'exception avec quelque 165.000 emplois directs et indirects, et des emplois de très haute technologie non délocalisables », s'est-il félicité.
Pour lui, 2015 marque un changement d'échelle qui se confirmera encore cette année.
« Je pense qu'on peut exporter au moins autant cette année, et ce, malgré la baisse du prix du baril de pétrole », a-t-il confié mardi, lors de la présentation du bilan 2015 de la Direction générale de l'armement (DGA).

 

Il s'est notamment déclaré « optimiste » sur la vente prochaine de 36 avions de chasse Rafale en Inde.

« L'avion est excellent, il correspond aux besoins de l'armée indienne et je ne suis pas sûr qu'ils aient beaucoup d'autres choix », a-t-il commenté.

D'autres compétitions sont en cours, pour la livraison de frégates au Qatar et à l'Arabie saoudite, de sous-marins en Australie, d'hélicoptères en Pologne ou au Koweït, ou pour des satellites d'observation et de télécommunications militaires à l'Arabie saoudite et à l'Egypte.
Rien n'est gagné d'avance, comme l'a montré la remise en question par le nouveau gouvernement de Pologne de l'appel d'offres pour l'acquisition de 50 hélicoptères de transport Caracal à Airbus Helicopters.
Mais la partie n'est pas perdue, a estimé Laurent Collet-Billon, une semaine après l'entretien du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avec son homologue polonais, Antoni Macierewicz, à qui il a rappelé les précédents gestes de bonne volonté de la France, notamment l'annulation de la vente des BPC Mistral à la Russie.

Optimiser l'outil de défense

Pour accompagner cette percée française à l'exportation, la DGA réclame l'embauche de 160 personnes cette année et la création dans les trois ans de quelque 500 postes.
«  La DGA, dont la première mission est d'optimiser l'outil de défense français en faisant prospérer l'innovation, accompagnait jusqu'à présent l'exportation de manière diffuse, mais, maintenant, nous sommes au taquet », explique-t-il.
Les pays ne souhaitent plus seulement acheter du matériel sur catalogue, mais veulent un véritable partenariat de développement, de maîtrise d'ouvrage, de formation technique.

Ce qui demande à la DGA de repenser son organisation.

Globalement, pour Laurent Collet-Billon, tous les programmes se sont bien déroulés l'an dernier, avec quelques percées technologiques majeures, comme le tir réussi du missile balistique M51 en septembre ou la qualification du nEUROn, le démonstrateur de drone de combat furtif développé par Dassault.
L'an dernier, la DGA a passé pour 10,7 milliards de commandes militaires et 852 millions d'euros dans les études amont.
Elle entend en faire autant cette année.

Anne Bauer / Journaliste Aéronautique Défense Les Echos

 

Commenter cet article