le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Pésèshet, la première femme médecin de l'histoire de l'humanité

Publié le 16 Juin 2016 par Loueckhote Simon in Sciences et histoire

Shalley 13 Juin 2016 

La civilisation africaine antique a toujours donné la part belle aux femmes. La femme était considérée comme la complémentaire de l'homme. La femme africaine avait la même importance que l'homme, la notion d'infériorité de la femme n'était pas concevable dans les sociétés antiques africaines. Il y avait une égalité parfaite entre les deux, aussi bien sur le plan social, politique, et conjugal.

La société africain, exhortait les hommes à avoir le plus grand respect pour leurs mères, et pour leurs femmes. Ainsi comme le dit Elisabeth Laffont à propos de la culture egypto-nubienne, « fils respectueux, tendres époux, parents attentifs et bien souvent indulgents, ils tenaient avec un zèle que l’on pourrait qualifier de méthodique, à pratiquer les vertus qu’ils avaient en grand honneur. Et maintes fois, à les en croire, ils donnèrent l’exemple aux générations futures » Le grand sage Any (-1250) invitait les hommes à tenir leurs épouses par la main pour leur témoigner leur amour.

Elle avaient accès à toute les filières d'étude de l'époque comme les hommes. Elles pouvaient prétendre à touts les postes de commandement, à l'image de la reine Tiyi, épouse du pharaon Amenhotep III, qui fut ministre. Elles pouvaient être reines, pharaons, prêtresses, scientifiques, philosophes. L'homme et la femme sont nés égaux, ils incarnent l'harmonie de Dieu sur terre dans la tradition africaine.

Pésèshet, était médecin, elle dirigeait le corps des médecin professionnels composé de femmes. Elle a vécu durant l'ancien empire vers -2263. Elle était la première femme médecin et physicienne, la plus anciennement connue de l'histoire de l'humanité.

Commenter cet article