le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

6 réformes qui ont rendu l’Australie prospère

Publié le 8 Juillet 2016 par Loueckhote Simon in Economie et politique

Publié le  dans OcéaniePushmobile

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

L’Australie a voté ce week-end, alors que le pays vient d’entrer dans sa 25ème année de croissance économique ininterrompue. En effet, depuis 1991, il n’y a pas eu de récession et cela malgré la grande crise de 2008. Ce sont pas moins de 100 trimestres de croissance positive qu’a connu le continent australien ! Quelles sont les recettes de ce succès ?

Les premières réformes mises en place à la fin des années 1980 par le Parti travailliste ont été décisives. On a rendu plus flexible l’économie australienne en supprimant de nombreuses réglementations et taxes et en déréglementant le marché du travail ainsi que le système financier. La maîtrise de la création monétaire a été aussi importante car l’inflation n’a plus jamais dépassé le 2 ou 3%,  et la Reserve Bank of Australia n’a jamais voulu jouer avec les taux d’intérêt pour les garder artificiellement bas. C’est l’une des raisons pour lesquelles le pays n’a pas été touché par la crise de 2008.

Réformisme de John Howard

Les années 1990 sous le gouvernement de John Howard ont encore accéléré les réformes. D’ailleurs, il y a eu un surplus budgétaire pendant plus de 10 années consécutives. Et aujourd’hui, l’Australie est le pays :

  1. Avec un taux de chômage 2 fois moins élevé que celui de la France : 5.5 % contre 10.3 % et un taux d’emploi à 73 % contre 63 % pour la France
  2. Dont les taxes sur le travail sont parmi les moins élevées dans les pays de l’OCDE : 27 % contre 48.5 % en France (chiffres OCDE, 2014) et dont le marché du travail est l’un des plus flexibles, avec d’autres pays comme Singapour, la Nouvelle-Zélande, le Canada et le Danemark
  3. Où l’école est libre, autonome et en concurrence grâce aux « vouchers » ou « bons scolaires ». Dans le classement PISA concernant les résultats des élèves, l’Australie se situe dans le top 10 des meilleurs
  4. Dont le système de retraite est basé sur trois piliers : un de base et public, un deuxième par capitalisation créé en 1992 et un troisième d’épargne volontaire. Les fonds de pension représentent environ 105.4 % du PIB contre moins de 2 % en France.
  5. Dont la politique d’immigration a plutôt réussi car elle a mis en place un système de points en fonction des besoins en main d’œuvre. C’est la qualification du demandeur qui détermine ses chances d’obtenir l’asile ainsi que les choix des entreprises qui ont la possibilité d’ acheter des quotas d’immigrés selon leurs besoins.
  6. À la première place selon l’indicateur du « vivre mieux » réalisé par l’OCDE en 2013. La France est à la 18ème place sur 34 pays.

Les élections législatives doivent trancher entre la coalition conservatrice au pouvoir de Malcolm Turnbull et l’opposition travailliste, un scrutin législatif dont l’issue devrait être serrée. Quels que soient les résultats, il y a peu de chances que le nouveau gouvernement change la politique économique qui fait le succès du pays depuis 25 ans. Un véritable modèle à suivre.

 

Commenter cet article