Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Alain JUPPE était l'invité d'Europe1. Voici de larges extraits de son intervention

Publié le 17 Octobre 2016 par Loueckhote Simon in Primaires lR

Premier ministrable : Ne comptez pas sur moi pour rentrer dans ce mercato du Premier ministre. C'est ridicule. Les élections auront lieu au mois de mai de l'année prochaine et beaucoup d'eau aura coulé sous les ponts d'ici là. Je n’ai promis [ce poste] à personne. C'est peut-être ma faiblesse, car d'autres promettent beaucoup.

Mariage pour tous : Je suis parfaitement clair à ce sujet. Je peux comprendre les inquiétudes et parfois la colère. Mais je ne remettrai pas en cause le mariage des personnes de même sexe.

Bataille contre la GPA : Je me battrai farouchement contre ce qu'on appelle la gestation pour autrui. Je ne veux pas de cette marchandisation du corps humain et je prendrai toutes les mesures juridiques pour nous mettre à l'abri de ce genre de comportement.

PMA réservée aux hétérosexuels : Sur la procréation médicalement assistée (PMA), j'ai dit très clairement que je voulais la réserver j’ai indiqué que l'élément essentiel était l'intérêt de l'enfant. Il y a des circonstances où l'adoption par un couple de même sexe est acceptable.

Le premier débat de la primaire : Je ne me suis pas senti vainqueur. C'était une émission un peu difficile. Cette question tournante ne permettait pas toujours de s'expliquer comme on voulait. Mais je pense que l'émission a été équilibrée. Ce sont aux électeurs et téléspectateurs de juger, pas à moi.  Je ne vois pas en quoi je suis resté en retrait. C'est encore de l'interprétation médiatique. Ce n'est pas ce que les téléspectateurs ont ressenti et ce n'est pas non plus ce qui est arrivé au niveau du temps de parole. Quant à ma conclusion, c'est celle qui a le plus marqué les esprits. Donc je ne suis vraiment pas resté en retrait. 

Après la primaire ? : Je suis persuadé que le bons sens prévaudra. Tous ces militants connaissent l’attachement à cette formation politique. Un peu de calme et un peu de bons sens. Je suis persuadé que le bons sens prévaudra.

Diminuer le nombre de parlementaires : Je ne pense pas que le Sénat ne sert à rien. Il représente les collectivités territoriales. Mais je diminuerai le nombre de parlementaires. Il faut retomber à un nombre très inférieur, de l’ordre de la moitié. 

 

8h35 : les questions des auditeurs

Ecologie : C'est une impérieuse nécessité, une nécessité vitale. Il se fait des choses, dans nos villes. Il faut changer la mobilité, changer la façon dans nos maisons sont construites. Je ne suis pas de ceux qui considèrent que les hommes n’ont pas de responsabilité dans la dégradation de la planète et le réchauffement climatique. J’ai beaucoup de considération pour Nicolas Hulot. Il peut évidemment contribuer à la prise de conscience nécessaire et à l’action, qui est aujourd’hui urgente. 

Bayrou : IIl y a un moment où il faut tourner la page en politique. François Bayrou vient de notre famille politique. Il a fait un choix en 2012 que j’ai condamné. Aujourd’hui, il veut clairement l’alternance. Je ne vais pas commencer par fermer la porte à tous ceux qui veulent le changement. Essayons de ressortir de ce ressassement de l’esprit de vengeance.

Réforme du collège :  Cette réforme n’est pas bonne. En ce qui concerne les langues anciennes et les classes bi-langues, j’abrogerai. Mais surtout, je propose autre chose, une véritable autonomie de nos établissements, collège et lycée. Je ferai élire un conseil d’établissement, qui disposera des heures alloués par l’Education nationale de façon à pouvoir la moduler. "Par ailleurs, il faut alléger les horaires aux lycées pour renforcer les petites classes, parce que c’est là que tout se joue. Ce qui est indispensable, c’est de soutenir ceux qui décrochent avant la classe de sixième.

Commenter cet article