Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

" ...les lendemains de la Nouvelle-Calédonie devenue indépendante, enfin émancipée de la "Mère Patrie", la France ..."

Publié le 16 Novembre 2016 par Loueckhote Simon

Actualité oblige, beaucoup de Calédoniens s'interrogent sur les lendemains de la Nouvelle-Calédonie devenue indépendante, enfin émancipée de la " Mère Patrie", la France.

Beaucoup de Kanak, des femmes en particulier se posent cette question.

Aurons-nous les mêmes avantages, les mêmes aides , bref le même niveau de vie qu'aujourd'hui?

Les quelques minutes de "Coup de gueule" sur les radios sont opportunément instructives à ce sujet.

"Celles et ceux qui savent ont le devoir d'aller vers celles et ceux qui ne savent pas et de leur dire la vérité, toute la vérité", aurait conseillé Jacques LAFLEUR.

Et la première des vérités est de dire aux Calédoniens que l'indépendance ne veut pas dire suppression de toutes les aides et de tous les avantages dont ils bénéficient aujourd'hui et provenant des caisses de la Nouvelle-Calédonie.

Il en est ainsi des retraites versées par la CAFAT, la CLR et le minimum retraite versé par la Nouvelle-Calédonie.
Toutes les aides sociales versées par les collectivités locales (NC, Provinces et Communes), AMG, allocations familiales, allocations de solidarité, minimum vieillesse, aide au logement, aide au transport (Karuia, CarSud, AIRCAL, RAI ...), aide aux handicapés, bourse scolaire (cantine, transport etc ...) pour le primaire, le collège, le lycée et l'Université et j'en oublie. 
Les dotations aux Communes, aux Provinces, aux établissements publics, les subventions pour la construction et le fonctionnement du Médipôle, de l'aérogare de la Tontouta, de la construction des routes, de l'aérodrome de Magenta et j'en passe.
L'argent qui sert à financer toutes ces dépenses est le produit de la richesse crée par les Calédoniens eux-mêmes. Certaines de ces dépenses sont statutaires (prévues par la Loi Organique) d'autres (toutes les aides sociales qui sont votées par les collectivités locales) sont reversées au titre de la solidarité à celles et ceux qui en ont le plus besoin.

Toutefois, si j'affirme que l'indépendance est synonyme de régression sociale, c'est que j'ai l'intime conviction que la Nouvelle-Calédonie indépendante, c'est 150 à 160 Milliards de transfert des caisses de l'Etat, en moins et donc des dépenses nécessaires et obligatoires qui seront à la charge des seuls Calédoniens.

Nous, Calédoniens (personne physique et société) payons entre 170 et 200 Milliards d'impôts par an. C'est cet argent qui permet de payer tout ce que j'ai énuméré imparfaitement et incomplètement plus haut.

Mais alors, qui paiera pour assurer notre sécurité intérieure?

L'Etat dispose de plus de 1000 fonctionnaires (gendarmes et policiers) équipés de matériels, de véhicules, d'armes ect ... pour assurer cette mission. Et cela a un coût, plusieurs Milliards par an.
Je n'imagine pas la Nouvelle-Calédonie ou Kanaky, peu importe, se priver de ses moyens alors même que la délinquance augmente et l'insécurité devient le soucis principal et au quotidien de tout le monde.
Aurons-nous les moyens de payer en plus de ce nous payons déjà aujourd'hui?

Qui paiera le fonctionnement de l'Université (professeurs, entretien des bâtiments ... ) à la charge aujourd'hui du seul l'Etat? Se privera-t-on de ce bel, nécessaire et ô combien utile outil?

Qui paiera le fonctionnement de la Justice et tous les magistrats qui y travaillent?

Qui paiera et entretiendra les Forces Armées, de Terre, de la Maine et de l'Air qui assurent notre sécurité extérieure et participent aux côtés de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, aux missions d'aides humanitaires aux populations de la Région lors des cataclysmes naturelles?

Imagine-t-on la suppression d'une institution aussi vieille que l'arrivée de l'évangile sur cette terre et qui a formé des générations de Calédoniens, je veux parler de l'Ecole Privée par manque de financement? L'Ecole Privée est intégralement prise en charge par l'Etat, de la Maternelle au Lycée au titre du Contrat d'Association.

Qui paiera les salaires des professeurs etc ...des collèges, transférés à la Nouvelle-Calédonie que l'Etat assure pour le moment à hauteur de 50 Milliards par an.

Bref autant de questions sans être exhaustif, qui me poussent à tirer la conclusion que l'indépendance est synonyme de régression sociale.

Il y a bien une solution me direz-vous?

Peut-être une piste et je l'ai entendu hier lors de la réunion de "L'Eau vive du Pacifique". Elle consiste à "aller prendre l'argent là où qu'il est" comme l'a dit un de mes anté prédécesseurs au Congrès.
Et le gouvernement l'a récemment fait. En manque, il est carrément allé en prendre à l'OPT, une paille de 2 Milliards pour honorer ses engagements.
Mais cette solution c'est un fusil à un coup. On ne pourra pas y aller tous les ans.

Quelle autre solution me direz-vous?

Augmenter les impôts? La pression fiscale est déjà très importante. C'est une piste qui n'est pas à exclure mais elle ne suffira pas.

Une autre?

Oui, par exemple rogner jusqu'à supprimer toutes les aides sociales que j'ai énumérées plus haut.
Ce sont en effet plusieurs Milliards de Francs qui pourraient servir à assumer l'indépendance.
Ce sont ainsi plusieurs Milliards de Francs qui pourraient compenser le départ de la "Mère Patrie" et de ses 160 Milliards de Francs.

Ainsi, tant de larmes, de sueurs, de coups de gueule, de bras de fer, de manifestations, de mobilisations générales, de concessions mutuelles pour la recherche de plus de justice, de partage, de solidarité seront balayés et le château vaillamment et courageusement construit des années durant, s'effondrera tel un château de sable emporté par une vague venue de je ne sais où et d'où ne jailliront que des voix criant "misère".
Ainsi ce qui participait du progrès, est réduit en cendre, à néant.

Oui, mais les indépendantistes nous assurent qu'on pourra toujours demander l'aide d'autres pays. 
C'est vrai. D'ailleurs, la France pourra toujours être de ceux-là.
Comme l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, les Etats Unis, l'Angleterre, la Russie, le Japon ou l'Indonésie et j'en passe et pourquoi pas le Vanuatu, les Fidji, les Îles Salomon, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, etc ...

Retenons simplement que les aides de tous les grands pays que j'ai cités ci-dessus, à tous les petits pays du Pacifique que j'ai énumérés représentent à peine 15 Milliards de Francs par an

La France, à elle toute seule et pour la seule Nouvelle-Calédonie, c'est 160 Milliards de Francs par an

Parce que nous sommes Français et que nous le valons bien.

A celles et ceux, peu nombreux, je le reconnais qui contestaient ma démonstration, ce complément alimentera-t-il la régression sociale, conséquence inévitable de l'indépendance dont je parlais?

Commenter cet article