le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Simon LOUECKHOTE, ténor du peuple

Publié le 7 Mars 2008 par Loueckhote Simon in Politique

 

En meeting mardi soir à Tindu, Simon Loueckhote, tête de liste de Nouméa, la diversité en mouvement, a électrisé la salle sur le thème « dimanche, tout est possible ».

Il prend la parole après une présentation assez timide de quatre de ses colistiers. Pas besoin de micro pour Simon Loueckhote. Sa voix, sa carrure et son aura électrisent immédiatement l’assistance. Et son expérience. Expérience qu’il met d’ailleurs en avant pour appuyer son discours : « J’ai vingt-six ans de carrière politique derrière moi. Je sais que ce que je dis, je le ferai. » Au vu des applaudissements qui fusent dans la salle, il est évident que le sénateur fait mouche.
Il poursuit sur son thème phare : la lutte contre l’injustice. « Un espoir naîtra pour les gens des quartiers nord. Pour ceux qui se sentent écartés, qui sont victimes de discrimination. Nous sommes tous égaux. Il faut que les fruits de la Nouvelle-Calédonie soient mieux répartis. Il faut que Nouméa soit un exemple en matière de rééquilibrage. » Et le sénateur de rappeler : « Qui mieux que moi, Kanak né aux Îles, qui a grandi dans les quartiers nord, peut comprendre la situation ? »

« Un espoir naîtra pour les gens des quartiers nord »

Il enchaîne avec quelques-uns des points forts de son programme et surtout sa fierté d’être à la tête d’une liste « à l’image de la ville, représentant toutes les communautés ». Le problème des logements peu adaptés aux familles océaniennes est également évoqué : « Nous avons besoin d’un bout de terre pour nos cultures. On ne veut plus de cages à poules. C’est bien beau de mettre en avant des chiffres. 3 000 logements construits, c’est bien. Mais s’ils sont inadaptés, ça ne sert à rien ! » Dans l’assistance, on opine de la tête. Simon Loueckhote touche du doigt une réalité qu’ils vivent au quotidien. Le sénateur s’attaque ensuite au coût de la vie : « Il faut que chacun puisse avoir un pouvoir d’achat correct. On peut agir sur le coût de la vie. Je ne peux plus accepter le fossé entre les exclus et les autres. »
Lorsque le sénateur laisse la parole, les personnes du public qui prennent le micro ne posent pas de questions. Elles veulent surtout remercier le candidat de les comprendre, de prendre conscience de leurs problèmes : « Merci à Simon de nous avoir reconnus sur sa liste, dit un vieux Wallisien. On n’est pas que des gros bras. » Un autre s’enthousiasme : « Un Kanak français qui s’engage pour nous. C’est pas beau ça ? »
Simon Loueckhote se veut « la voix du peuple ». Mardi soir, cela ne faisait pas de doute.

 

 

  À fond les ballons ! 
Musique boum boum et slogan diffusé en boucle dans les haut-parleurs, Simon Loueckhote n’est pas passé inaperçu lors de sa tournée d’hier après-midi.
Du centre-ville à Magenta en passant par l’Anse-Vata, son cortège de voitures décorées de ballons bleus et blancs a sillonné Nouméa.
Le candidat qui « propose de promouvoir l’usage des deux-roues » et « de privilégier les bus écologiques, respectueux de l’environnement » a préféré faire sa promenade de campagne en pick-up.
C’est sûr qu’en bus, il n’aurait pas été si facile de faire le tour de Nouméa.
Les Nouvelles Calédoniennes /  Politique -  Article du 6.03.2008
Le programme de Simon Loueckhote et de ses colistiers met l’accent sur la lutte contre les inégalités.

 

Commenter cet article