le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Nouméa s’offre un second tour

Publié le 13 Mars 2008 par Loueckhote Simon in Politique

 

Les choses bougent dans la capitale : non seulement la ville s’offre un second tour, mais elle s’achemine, eu égard au score réalisé par le RPC de Simon Loueckhote, vers une triangulaire. Deux premières pour un scrutin marqué par une faible participation : 53, 82 %.

La nouvelle du jour, c’est incontestablement qu’il y aura — pour la première fois depuis 1985 et l’avènement de Jean Lèques — un second tour à Nouméa. Avec 43,49 % des suffrages exprimés, le maire sortant recule de 10 points par rapport à 2001. Un recul certes, un affaissement non. Avec sept listes présentes au premier tour (contre cinq en 2001) et une nouvelle donne établie au sein du camp loyaliste depuis 2004, le maire sortant réalise une belle opération en maintenant ses principaux rivaux à plus de 19 longueurs. Sonia Lagarde, qui enregistre un score de 24,74 %, confirme, pour sa part, son statut de première opposante et accède enfin au second tour, capitalisant ainsi sur un engagement constant dans le débat municipal depuis 2001. Jusque-là, à quelques pourcentages près, rien de très surprenant pour les observateurs. La vraie surprise vient du score réalisé par Simon Loueckhote : avec 12, 53 % des suffrages exprimés, le sénateur rebat à lui tout seul les cartes d’une ville qu’on croyait condamnée à une vie démocratique à un seul tour.

De quoi animer la semaine à venir

Derrière, c’est une bataille entre deux clans : ceux des plus de 5 % et ceux des moins de 5 %. Les premiers se nomment Jean-Raymond Postic (Nouméa c’est ma ville, 5, 6 %) et Bernard Herpin (Front national, 5, 39 %). Ceux-là ont en commun la possibilité de fusionner au second tour avec les listes encore présentes. Mais les similitudes s’arrêtent là. Ce qui est une bonne surprise pour Jean-Raymond Postic constitue en revanche un sacré camouflet pour le candidat du Front national, qui perd près de 6 points par rapport à 2001. Et puis, il y a les déçus : comme on pouvait s’y attendre, tous deux sont issus ou assimilés à la mouvance indépendantiste. Sylvain Pabouty, malgré une liste marquée par l’ouverture, ne dépasse pas la barre des 5 % (4, 62 %) tandis que Jean Durut, candidat du Parti travailliste, réunit 3, 62 % des suffrages, 253 voix derrière la liste Alternatives citoyennes.
Nouméa aura donc droit à un second tour, voire à une  inattendue triangulaire mettant aux prises Jean Lèques, Sonia Lagarde et Simon Loueckhote. À moins que… Même s’il apparaît hautement improbable, un rapprochement entre ces deux derniers pourrait représenter un sacré caillou dans la chaussure de l’inamovible maire de Nouméa. De quoi animer la semaine à venir.


 Les Nouvelles Calédoniennes / Politique - Article du 10.03.2008

 

  Réactions 

Simon Loueckhote
« Je ne m’attendais pas un tel résultat. Et compte tenu des difficultés que j’ai rencontrées, je suis un homme comblé. Je voulais surtout que les Calédoniens entendent « un autre son de cloche ». Je ne sais pas encore ce que je vais faire au second tour et je vais en discuter avec ceux qui m’ont soutenu. »

 
 
Commenter cet article