Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Lettre au 1° Ministre sur les médias en Nouvelle-Calédonie

Publié le 17 Juillet 2008 par Loueckhote Simon in Politique


Nouméa le 16 juillet 2008

 

 

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

 

 

L’article 31 du Projet de loi de programme pour le développement économique et la promotion de l’excellence Outre-mer 2008, relatif à la communication audiovisuelle en Nouvelle-Calédonie proroge la validité des cinq autorisations délivrées par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en matière radiophonique. Deux chaines privées seulement émettent sur l’ensemble du territoire. Ce faisant, la Nouvelle-Calédonie connait le paysage radiophonique le plus pauvre de la République.

 

Le C.S.A. considère que le fragile équilibre obtenu à l’issue des années les plus sombres de notre histoire passe par le maintien de l’environnement radiophonique tel qu’il existait en 1988. Or, le paysage politique et sociologique calédonien s’est considérablement modifié depuis.

 

Je connais votre attachement aux libertés fondamentales au premier rang desquelles figurent la liberté d’opinion et son corollaire, la liberté d’expression. Le très faible nombre de radios en Nouvelle-Calédonie, autorisées à émettre uniquement par opportunité politique, n’est pas digne d’un pays démocratique comme la France et constitue aujourd’hui une atteinte intolérable aux droits fondamentaux de ses habitants.

 

La contribution essentielle de ce moyen de communication au débat démocratique justifie que l’État, à ce jour toujours compétent en la matière, s’attache à garantir la liberté d’expression et à assurer les conditions de son pluralisme. C’est pourquoi il est urgent de libéraliser les ondes calédoniennes afin que chaque citoyen bénéficie d’une source d’information aussi complète et impartiale que possible.

 

Ceci m’apparait d’autant plus impératif dans la perspective des échéances électorales à venir qui contribueront grandement à décider de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie.

Je trouve très surprenant que l’article 31 du Projet de loi de programme pour le développement économique et la promotion de l’excellence Outre-mer 2008 appuie sa décision sur le fait que « des échéances électorales surviendront en mai 2009… » . Je ne peux concevoir comment l’exercice démocratique peut être prétexte à limiter l’expression des citoyens et de la diversité de leurs opinions.

 

C’est pourquoi la disposition du Projet de loi de programme pour le développement économique et la promotion de l’excellence Outre-mer 2008 qui prolonge la restriction du paysage audiovisuel en Nouvelle-Calédonie et contre laquelle s’est prononcé le Congrès de Nouvelle-Calédonie le 25 juin dernier, ne peut être maintenue.

 

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de ma très haute considération.

                                                                                                                                   


 
Simon LOUECKHOTE

 

Monsieur François FILLON

Premier Ministre

Hôtel Matignon

57 Rue de Varenne

75700 PARIS

 

 

 

 

 

Commenter cet article