le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Lettre au Président Sarkozy en réaction à la caricature du "De Morgen"

Publié le 3 Septembre 2008 par Loueckhote Simon in Presse - Communiqués - Allocutions

  

Monsieur le Président,

 

 

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance mon indignation face à la publication récente par le quotidien flamand « De Morgen » d’une caricature relative aux décès de dix de nos soldats français en Afghanistan.

 

Ce dessin, que vous voudrez bien trouver ci-joint, est particulièrement infâmant et blessant à l’égard de la France, de son armée, des défunts et leurs familles.

 

La liberté de la presse et le droit à la liberté d’expression ne sauraient entraîner le droit d’offenser notre pays, notre politique étrangère et nos soldats dans de telles proportions.

 

Des poursuites judiciaires me sembleraient justifiées, tant à l’égard du quotidien qui se trouve être un journal de référence en Belgique et de son directeur de publication, qu’à l’égard du dessinateur. En effet, cet outrage est susceptible de constituer un délit de diffamation publique et de complicité de diffamation publique ainsi que celui d’injure envers une administration publique et de complicité d’injure envers une administration publique.

 

Cette atteinte à la dignité de nos soldats trouve un écho particulier en Nouvelle-Calédonie au lendemain du rapatriement du corps de Mélam Baouma et au moment où, sur votre invitation, les familles devraient se rendre sur les lieux du drame.

 

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.


Simon LOUECKHOTE

Commenter cet article

guy 15/09/2008 14:18

Réponse à RP :Permettez-moi de ne pas partager votre conception absolutiste de la liberté qui, si on en respecte la logique jusqu'au bout , mène eau règne de la loi du plus fort (loi de la jungle). Cette conception me parait se heurter à la définition donnée par l'article 4 de la déclaration des droits de l'homme de 1789 à laquelle le préambule de la constiturtion du 4 octobre 1958 donne valeur constitutionnelle :"Art. 4. -
La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi."La liberté de la presse, incontournable dans toute démocratie digne de ce nom, n'implique quand même pas le droit de diffamer ou d'insulter. Elle doit s'arrêter là où le délit et le deshonneur commencent.

Hadrien 04/09/2008 14:04

Monsieur, La liberté d'expression n'y gagnerait guère. Elle est déjà mal en point, ne chargeons pas inutilement la mule. Bien cordialement,

Lome 04/09/2008 13:27

Monsieur le Sénateur,Avec tout le respect que je dois à votre personne, en tant que Mélanésien, Français et élu de notre République, je ne puis m'empêcher de vous faire part de ma surprise face à votre requête. Je suis même profondément choqué. Monsieur, sachez bien que la liberté d'expression ne souffre aucune négociation. Les deux poids-deux mesures n'existent pas dans de tel domaine. C'est un fondement de notre République et de notre Démocratie. Veuillez respectez ce droit fondamental. En tant qu'élu vous vous devez de connaître parfaitement et transmettre autour de vous les valeurs de la démocratie et libertés dans leur sens politique et philosophique.Cependant je vous prie aussi, Simon Loueckhote, de croire en mes sentiments les meilleurs, et je vous transmets, et à travers vous, à tous les proches de ce jeune soldat, toutes mes condoléances. En tant que jeune Français, je suis sincèrement touché par la mort de ces jeunes hommes, qui ont brillé par leur courage.Très sincèrement.RP

armel 03/09/2008 22:58

Je ne suis pas sûr que la liberté d'expression ait à être limitée dans cas-là.

Lambotte, Walter 03/09/2008 22:34

Je suis Belge et j'ai été vraiment choqué par cette caricature, pour l'instant la Belgique vit des moments pénible et ce dessin est l'illustration parfaite du niveau qu'une certaine catégorie  de malfaisants qui sévissent dans le pays.Les Belges, les vrais ont été émus du drame que vos compatriotes ont subi, veuillez accepter mes sincères condoléances.