Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Une mini-transat qui fera le maximum

Publié le 2 Septembre 2008 par Loueckhote Simon in Jeunesse - Sports

Le voilier 6,50 d’Antoine Rioux, Aux Antipodes, qui compte disputer la mini-transat 2009 a été baptisé dans la grande tradition des marins, jeudi soir, par le diacre Jean-Bernard Robert-Traeger, devant une assistance d’une centaine de personnes réunies au Cercle nautique calédonien.

Le voilier d’Antoine Rioux est un prototype 100 % calédonien qui fait appel à la haute technologie grâce aux miracles de l’informatique. Il a été conçu par Martin Fisher, un géophysicien et statisticien spécialiste de la dynamique des fluides. Il avait déjà construit un catamaran de sport formule 18 dont un exemplaire de la série, les Capricorn, a remporté les championnats du monde en Australie. Ce spécialiste travaille actuellement sur le nouveau 60 pieds Groupama de Franck Cammas. Il travaillera par ailleurs pour le défi BMW Oracle de la prochaine coupe America. Il a mis au point Aux Antipodes avec de très nombreux essais de maquette en soufflerie et à l’aide d’une modélisation informatique destinée à maximiser le rendement de ce mini.

Modélisation informatique

Le bateau a été construit par Antoine Rioux avec un groupe de copains avec une coque et un mât en fibre de carbone et un système particulier de quille pivotante pouvant être déplacée sur un plan longitudinal et latéral. Un jeu de dérives permet de contrôler les forces mises en jeu par l’action du vent et de la mer en maximisant le rendement. Les voiles taillées par Nouméa Voiles comportent un spinnaker de 100 m2 qu’Antoine a envoyé par erreur en le confondant avec le petit spi, lors des essais alors que le vent était établi à 25 nœuds. Son petit 6,50 a surfé à 15 nœuds avant qu’il réagisse pour affaler la toile. Les tests en soufflerie et la modélisation informatique se sont avérés payants. Le bateau est rapide et stable. Restera à son skipper à le placer et à le maintenir en tête pendant toute la traversée entre La Rochelle et Salvador de Bahia, au Brésil. Le départ est prévu en septembre 2009.

La folle entreprise

C’est ce petit bijou de technologie que les personnes présentes au CNC ont pu découvrir jeudi soir, dont le sénateur Simon Loueckhote qui a promis d’intervenir afin d’aider ce projet qui ne bénéficie pour l’instant de l’appui que de quelques sociétés privées. Personne n’y croyait lorsque voici à peine plus d’un an Antoine Rioux, sans moyens financiers, s’est lancé dans cette folle entreprise. Maintenant, Aux Antipodes est à flot dans le lagon. Il lui reste à procéder à sa mise au point dans le lagon, à finaliser le financement et à trouver un transporteur maritime qui, le moment venu, pourrait apporter son écot en amenant le voilier dans un conteneur en Métropole. Précisons enfin que la marraine d’Aux Antipodes est Solenne Figues, championne du monde de nage libre en 2005 (discipline qu’Antoine ne compte pas pratiquer pendant sa traversée) et Michel Quintin, double champion du monde de planche à voile.


Les Nouvelles Calédoniennes.  Article du 02-09-2008.

Commenter cet article