le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Le compte n'est pas vraiment bon

Publié le 29 Octobre 2008 par Loueckhote Simon in Presse - Communiqués - Allocutions

 

Le sénateur calédonien a osé délivrer une estimation comptable pour le référendum de sortie de l’Accord de Nouméa. Un Simon Loueckhote à la fois rassurant et inquiétant. Calculs…

 

Le Mouvement de la diversité (LMD) n’a jamais été aussi réactif. Depuis quelques semaines, il essaie de s’exprimer sur tous les sujets qu’il estime importants. Cela peut apparaître, à première vue, comme le gage d’une activité débordante. Mais à force de parler toutes les cinq minutes, au travers de communiqués et d’interviews, il n’est pas certain que le résultat escompté soit au rendez-vous.

Pour notre part, comme d’autres Calédoniens nous avons été attirés par les prospectives de Simon Loueckhote. En réaction aux affirmations récurrentes de Pierre Frogier sur le sujet, le président du LMD s’est basé sur les scores réalisés aux législatives de 2007 et aux municipales de 2008 pour nous déclarer que le résultat du référendum de 2014 serait « de l’ordre de 53,5% contre l’indépendance et 46,5% pour ».

Primo, nous ne sommes pas certains que les législatives et les municipales, scrutins ouverts à tout le monde, reflètent le mieux du monde l’issue d’un référendum qui sera encore plus gelé que les provinciales. Vingt ans de présence au moment de ce scrutin, le corps électoral sera donc très restreint. Dans ce contexte, il est très délicat et plutôt présomptueux d’annoncer un succès de cet ordre.

 

Un FLKS « certain de gagner »

Secundo, la pyramide des âges laisse clairement entrevoir une montée en puissance des jeunes Kanaks. Avec cette autre donnée, comment prévoir effectivement une victoire du non à l’indépendance en 2014 ? Peut-être en lisant dans le même marc de café que Pierre Frogier.

Mais Simon Loueckhote semble un peu plus lucide que le président du Rassemblement-UMP. Ce succès, selon ses estimations, n’empêchera pas les deux autres référendums à effectuer « et avec un tel chiffre au premier vote, les indépendantistes ne rediscuteront certainement pas d’un nouvel accord, certains de gagner en 2018 ou 2021 par le simple fait de l’évolution démographique ».

De cela, Pierre Frogier ne parle pas. Englué dans ses vaines certitudes, le président du RUMP ferait mieux, lui aussi, d’ouvrir les yeux. Et de nous dire ce qui pourra réellement se passer…  

                                                                                                                      Th.S.  

LES INFOS  du 24-10-2008               
  

Commenter cet article