le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

L’alibi des « porte-avions » de la France ?

Publié le 3 Novembre 2008 par Loueckhote Simon in Presse - Communiqués - Allocutions

 

En cette fin du mois d’octobre, Frédéric Lefebvre a grillé la politesse à Yves Jego en proposant que les collectivités d’Outre-mer deviennent les « porte-avions » de la France. Une mission plutôt surprenante lorsque l’on connaît la santé précaire du soldat Etat. Garde à vous…

 

Si les Anglais sont connus pour tirer les premiers, Frédéric Lefebvre, lui, est en train de se construire une nouvelle réputation : il est en passe de devenir celui qui tire plus vite qu’Yves Jego. Qui plus est dans le périmètre ultramarin du secrétaire d’Etat. En effet, le 22 octobre, au cours de la réunion de travail des Ateliers du changement sur la nécessité de renforcer l’attractivité et la compétitivité de l’économie française, Frédéric Lefebvre, député très proche de N. Sarkozy, a fait une proposition assez étonnante, en faveur de l’outre-mer. Selon lui, « les collectivités d’Outre-mer doivent devenir les porte-avions de la France » car « elles sont proches de foyers importants de nouveaux talents comme l’Amérique, l’Afrique, l’Inde, la Chine, le Japon, l’Australie ». Les objectifs décrétés par le nouveau général Lefebvre sont nombreux. Ces porte-avions devront attirer de nouveaux talents de ces territoires, il s’agira également de développer leurs entreprises et de conquérir des marchés émergents, en n’oubliant pas de porter la voix de la France partout dans le monde.

Sans surprise, cette annonce n’a pas manqué de faire réagir, en Nouvelle-Calédonie, le sénateur Simon Loueckhote (lire ci-contre), plus prompt que jamais à saisir la moindre occasion pour s’exprimer et délivrer ses ordonnances. Depuis peu, en effet, le président du Mouvement de la diversité s’est transformé en candidat docteur rivé et amarré au chevet d’une Nouvelle-calédonie souffrante. Souvent très inquiet, Simon Loueckhote se montre cette fois très emballé par les « porte-avions » de Frédéric Lefebvre.


Un futur sabordage ?

Toutefois au-delà de la proposition et des belles intentions évoquées par le député UMP, il y a matière à se gratter la tête quant à la nature des défis énoncés et surtout leur capacité à trouver des prolongements salutaires et pérennes, à la fois pour les collectivités concernées et la République française. Tout le monde sait très bien que la plupart des DOM-TOM, la Nouvelle-Calédonie y compris, dépendent toujours plus que largement des transferts de l’Etat. Cette économie assistée peut-elle permettre réellement de conquérir des marchés émergents. Il suffit de comparer les salaires, par exemple ces énormes écarts qui peuvent exister entre une rémunération calédonienne et une chinoise ou indienne. Dès lors, comment croire que les fameux « porte-avions » pourront conquérir qui que ce soit ? A moins que cette proposition de Frédéric Lefebvre signifie autre chose. Plutôt une élégante manière de faire comprendre à ces mêmes collectivités ultramarines qu’il est temps de se prendre un peu plus en main. Qu’elles voguent donc un peu en solitaire, après avoir connu durant des années la navigation solidaire de la France. A l’heure où Yves Jego pense à rebaptiser son secrétariat de l’Outre-mer, alors que Nicolas Sarkozy en appelle désormais à l’autonomie élargie un peu partout, on peut légitimement se demander si ces « porte-avions » n’annoncent pas le futur sabordage de nombreuses illusions.

                                                                                                                                

Les Infos. 31-10-2008

Commenter cet article