Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Le paysage radio gelé pour un an

Publié le 19 Janvier 2009 par Loueckhote Simon in Politique

Le Sénat a suivi l’Assemblée nationale. Les autorisations de fréquences des radios locales ont été prorogées jusqu’au 31 décembre 2011 au grand dam de Simon Loueckhote.

Comme l’Assemblée nationale en décembre, suite à un amendement défendu par le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, les sénateurs ont prorogé la validité des autorisations aux radios calédoniennes jusqu’au 31 décembre 2011. Les autorisations de Radio Rythme Bleu et Radio Djido devaient s’éteindre au 27 janvier 2009. Celle de NRJ Nouméa le 27 juillet 2009. La benjamine, Radio Océane, a jusqu’au 10 janvier 2012.
A Paris, le gouvernement explique que le Congrès calédonien, élu en mai, pourra demander le transfert de la compétence en matière de communication audiovisuelle. Sans prorogation par la loi, le CSA aurait dû lancer un appel à candidature sur toutes les fréquences. Il aurait délivré des autorisations pour cinq années, soit jusqu’en 2014. Sachant que le renouvellement est quasi automatique deux fois, le CSA aurait empêché la Nouvelle-Calédonie d’exercer pleinement sa nouvelle compétence sur une longue période.
« L’objectif est de laisser le temps aux assemblées provinciales élues. Nous sommes calés sur le calendrier démocratique de la Nouvelle-Calédonie. En 2010 le transfert sera préparé pour qu’il se fasse en 2011. La compétence sera transférée avec les dispositions législatives », explique Yves Jégo. Le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer écoutera néanmoins « si le nouveau Congrès élu exprime une demande ».

« Nous sommes calés sur le calendrier démocratique de la Nouvelle-Calédonie »

Simon Loueckhote estime que de facto les fréquences vont être gelées. « Pour réattribuer des fréquences, le CSA devrait relancer un appel d’offres pour toutes les fréquences existantes. Il va se réfugier derrière le fait que le Parlement a reconduit les autorisations existantes pour dire qu’il n’a pas de raison de lancer un nouvel appel d’offres. » L’un des neuf sages, Alain Méar, affirme le contraire.
Le sénateur avait déposé un amendement afin de ramener la prorogation au 31 décembre 2009. mais il n’a pu être présent dans l’hémicycle pour le défendre. Pour Simon Loueckhote, il fallait « qu’un appel à candidatures soit lancé dès la fin de l’année 2009 afin de permettre aux multiples promoteurs de nouvelles radios en Nouvelle-Calédonie de présenter leurs projets et qu’un débat puisse avoir lieu. »


David Martin
Les Nouvelles Calédoniennes 20.01.2009


  Un sénateur en colère 
Simon Loueckhote n’a pas pu défendre l’amendement qu’il avait déposé pour ramener la prorogation au 31 décembre 2009. Il explique son absence et la raison pour laquelle il est en colère : « J’étais à l’origine d’un déplacement de la commission de la Défense à Lorient jeudi. Je ne pouvais donc me désister au dernier moment. J’ai assisté à toutes les séances du débat sur la réforme de l’audiovisuel. Les articles concernant les fréquences radio en Nouvelle-Calédonie et la suppression de la pub sur RFO étaient censés passer mardi dernier. Malheureusement, Yves Jégo a programmé ses vœux au Musée de la Marine ce jour-là. Il a donc demandé de repousser l’examen de ces articles au jeudi.
Résultat mon amendement est tombé sans discussion. Je constate que l’on modifie la Constitution pour donner plus de pouvoir au Parlement mais finalement le Parlement est toujours à la botte du gouvernement !
 ».
  5 
5 radios émettent en Nouvelle-Calédonie. Un nombre inchangé depuis dix ans.
Elles sont 34 en Polynésie, 43 à la Réunion, 16 à Mayotte (en 2005).
Commenter cet article