le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

L'article du magazine Challenge

Publié le 5 Août 2009 par Loueckhote Simon in Politique

Le 100ème numéro de Challenge, le magazine français du Pacifique de juillet-août 2009 fait le point sur le fonctionnement de la Nouvelle-Calédonie (institutions, parlementaires, forces armées, mine et métallurgie, environnement...). 
Le magazine m'a aimablement sollicité pour faire le point sur les fonctions que j'assume.

Voici reproduit cet article:

"Récemment élu Membre du Gouvernement chargé du secteur de la Fonction publique, de l’amélioration de la qualité du service public, des simplifications administratives et du suivi du schéma d’aménagement et de développement de la Nouvelle-Calédonie, je n’en reste pas moins l’actuel Sénateur de la République puisque je suis le seul à représenter la Nouvelle-Calédonie au sein de l’hémicycle du Palais du Luxembourg et ce, jusqu’en 2011.

 

J’ai choisi de mener de front ces deux fonctions et je jouerai un rôle actif au sein de chacune d’entre elles avec, en ligne de mire constante, l’intérêt de la Nouvelle-Calédonie.

 

Sénateur depuis 17 ans, ma mission est celle de législateur chargé de voter les Lois de la République.

A ce titre je dispose de l’initiative des lois et je participe à la discussion législative en siégeant au sein de différentes instances (groupe politique, groupes de travail, commissions) et bien évidemment en séance publique. Ma capacité d’intervention s’exprime essentiellement par l’usage du droit d’amendement qui me permet de modifier les textes en discussion.

 

Je suis par ailleurs membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées et membre de la Commission d’évaluation des dispositifs de défiscalisation et d’exonération des charges sociales outre-mer.

 

En novembre et décembre 2008, je me suis attelé à tenter de repousser ou au moins d’atténuer les effets défavorables de la réforme des surpensions outre-mer au profit des fonctionnaires d’Etat et des retraités estimant inéquitable une telle remise en cause du montant de leurs pensions légalement acquises.

 

J’ai par ailleurs œuvré pour l’ouverture du paysage radiophonique en obtenant dans le cadre du vote de la loi relative à la communication audiovisuelle, l’organisation d’un appel à candidatures dès la fin de l’année 2009 (au lieu de 2011) afin de permettre aux promoteurs de nouvelles radios de présenter leurs projets.

 

J’ai bien évidemment participé aux récents débats relatifs au projet de loi organique portant évolution institutionnelle de la Nouvelle-Calédonie en intégrant la Commission des lois spécialement pour l’occasion. J’ai soutenu une centaine d’amendements à ce projet, visant notamment à préciser la compensation financière par l’Etat des charges de fonctionnement et d’investissement dans le cadre du transfert de l’enseignement secondaire à la Nouvelle-Calédonie.

 

Ma fonction locale de membre du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie me charge collégialement des affaires des domaines de compétence du Gouvernement (prix, organisation des concours d’accès aux emplois publics…), de préparer et d’exécuter les délibérations du Congrès et enfin me confère d’animer le secteur de la Fonction publique.

 

En aucun cas, mes fonctions locales ne me feront oublier les perspectives nationales. Et inversement.

A Paris se prennent des décisions qui intéressent la Nouvelle-Calédonie et je compte bien être un relai, dans un circuit de communication politique qui reste direct et instantané. Un relai et un élément stabilisateur pour permettre à la Nouvelle-Calédonie de rester dans la France.

 

L’articulation entre l’échelon local et national suppose une bonne dose d’organisation. Pragmatique de nature, je n’en manque pas. Je suis au surplus entouré des membres de mon Cabinet avec lesquels je suis en contact permanent."

 

Le dossier de la Caisse Locale de Retraite chargée du régime d’assurance-retraite des fonctionnaires de la Nouvelle-Calédonie est un des grands dossiers du secteur qui m’a été attribué. Je viens justement de déposer un amendement au Sénat visant à obtenir une compensation par l’Etat des charges qu’aura à supporter la C.L.R. Cela ne peut concourir qu’à davantage d’efficacité."

Commenter cet article