le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Mobilisation monstre à Nouméa et après...?

Publié le 14 Août 2009 par Loueckhote Simon in Politique

 

Mercredi 12 Août dernier, 26000 personnes ont répondu à l’appel du Collectif Citoyen pour dire OUI au DESTIN COMMUN.

Ce fut une très belle mobilisation des calédoniens qui montre ainsi qu’ils savent se retrouver lorsqu’ils se sentent en danger. Cette manifestation  a été la réponse aux violences de la semaine écoulée orchestrée par l’USTKE.

Et maintenant, que va-t-il se passer ? Est-ce que ce rassemblement va avoir une suite ?

L’une des organisatrices de cette journée avouait sur le plateau de RFO puis dans le quotidien local qu’elle n’en savait rien puisque le Collectif n’avait d’autre ambition que de montrer que les calédoniens dans leur grande majorité condamnent ce qui s’est passé.

Cependant, l’ampleur de ce succès devrait nous inciter à l’initiative. Nous commettrions une grave erreur en considérant que cette démonstration de force servira de leçon à l’USTKE et empêchera toutes nouvelles actions de sa part.


L’histoire récente devrait pourtant nous servir de leçon. En 1985, 45000 calédoniens avaient drapé la ville de Nouméa de Bleu-Blanc-Rouge, lors de la visite-éclair de F.MITTERRAND. Le Président de la République marqué par cette visite, révisera sa position sur la Nouvelle-Calédonie.

La tragédie d’Ouvéa de 1988 qui obligea J.LAFLEUR et J.M.TJIBAOU à négocier et signer des accords de Paix, les « Accords de Matignon » sous l’égide de M.ROCARD, Premier Ministre de la France, montre qu’autant de calédoniens dans les rues de la capitale n’a pas entamé la détermination des indépendantistes.

Le nombre de 26000 militants de la PAIX en Nouvelle-Calédonie ne doit pas nous faire oublier que l’histoire peut se répéter.


Plus qu’une leçon c’est une aubaine que nous devons utiliser pour appeler, notamment l’USTKE à la table des négociations. Le syndicat s’est désengagé du dialogue social. Le moment n’est-il pas venu de lui redonner la place,  toute la place qu’il doit avoir dans le pays?

Ne le diabolisons pas, ne le marginalisons pas. N’en faisons pas un martyr car il peut utilement participer à la construction de la Paix. L.K.UREGEÏ ne rappelait-il pas récemment qu’il est signataire des accords de Paix, «les « Accords de Matignon » ?

Commenter cet article

Eric 14/08/2009 14:08

Bravo SIMON, pour ton approche et tes analyses.Nous suivons avec beaucoup d'attention ce qui se passe en Nouvelle Calédonie, et comme toujours les médias nationaux ne sont pas très objectifs !Il faut continuer à utiliser les moyens modernes pour diffuser les informations LIBRES sur la Nouvelle Calédonie et surtout développer une cellule de communication en Métropole, et particulièrement à Paris pour que la désinformation ne prenne pas le pas sur la réalité économique, sociale et culturelle de ce beau pays : LA NOUVELLE CALEDONIE !Bonne chance dans tes projets concernant la fonction publique en Nouvelle Calédonie !