le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Entre la France et la Nouvelle-Zélande, les relations sont au beau fixe.

Publié le 6 Octobre 2006 par loueckhote simon in Politique

Quatre Parlementaires néo-zélandais sont actuellement en visite en France. Cette visite fait suite à celle qu’a effectuée, dans leur pays, le Groupe d’amitié France/Nouvelle-Zélande de l’Assemblée Nationale.

La délégation est conduite par une jeune député qui a tenu des propos très élogieux sur notre pays. Celle-ci s’exprimait lors de la réception à laquelle j’ai été convié par Madame Sarah DENIS, Ambassadeur de Nouvelle-Zélande en France, en leur honneur.

Je retiens de cette visite, l’excellente qualité des relations entre nos deux pays. A des fins de politique intérieure, l’affaire du « Rainbow Warrior » a été exhumée. Madame Helen CLARK, Premier Ministre, a officiellement déclaré qu’elle ne souhaitait pas de son côté réouvrir ce dossier.

La Nouvelle-Calédonie et la Polynésie-Française ont de tout temps entretenu des relations privilégiées avec La Nouvelle-Zélande, compte tenu de leur proximité dans la région. Leur statut de territoire français les avait mis sur le banc des accusés, après la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique décidée par Jacques CHIRAC, Président de la République Française, mais également à cause des évènements qu’a connus la Nouvelle-Calédonie. Depuis la signature des Accords de Matignon puis de l’Accord de Nouméa et l’arrêt des essais nucléaires, la France a regagné la confiance des pays de la région Pacifique, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, en particulier. Ces deux pays ont été récemment invités, à Paris, par Jacques CHIRAC, pour le Sommet France/Océanie.

Les Forces Armées en Nouvelle-Calédonie viennent d’organiser des manœuvres inter-armées auxquelles ont pris part les militaires des pays de la région mais également des armées néo-zélandaises et australiennes, qui ont engagé beaucoup de moyens lors de ces opérations. Ceci témoigne des excellentes relations qui existent désormais entre nos deux pays et qu’il faut entretenir.

J’en profite pour saluer plus particulièrement le travail du Général Gilles ROBERT, Commandant Supérieur des Forces Armées en Nouvelle-Calédonie et ses collaborateurs, qui ont su tisser des liens d’amitiés et établir une bonne entente avec leurs homologues de la région, pour une meilleure stabilité dans cette partie du monde.
Commenter cet article