Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

De la reconnaissance de l’autre …

Publié le 9 Octobre 2006 par loueckhote simon in Social

Le caractère irrationnel des revendications de la CSTNC et les violences verbales proférées par les organisateurs du mouvement social que vient d’engager ce syndicat, ont provoqué de telles incertitudes pour le quotidien des calédoniens que les observateurs de la politique locale considèrent que l’on est peut-être à l’orée d’une crise sociale et politique sans précédent. Les exigences du syndicat sont sans limites. Seul un pouvoir fort, des institutions maîtrisées et organisées, une unité de langage et surtout de l’expérience et des idées qui sortent des sentiers battus peuvent répondre à cette situation particulière. Ce n’est pas l’attitude de l’Avenir Ensemble, le parti au pouvoir, en pleine déconfiture et encore moins la réaction ci-après qui me feront dire le contraire.

Ce qui me surprend, en effet, voire même m’afflige, c’est cette question récurrente que se posent beaucoup d’hommes et de femmes en Nouvelle-Calédonie. Des décideurs politiques aux responsables économiques en passant par les services de l’Etat, tous se posent la même question. Qui est derrière Sylvain NEA ?

Peu de personnes, en réalité, s’interrogent sur l’incapacité de la majorité actuelle à créer les conditions d’un vrai dialogue social et à gérer ces difficultés. Personne n’a relevé qu’en déclarant qu’il ne peut pas régler les problèmes que soulève le syndicat, le gouvernement de Marie-Noëlle THEMEREAU a démissionné de ses responsabilités.

Seule l’instrumentalisation du patron de ce syndicat est sur toutes les lèvres. C’est la seule chose qui interpelle et qui fait débat. Cet état d’esprit qui est, malheureusement, monnaie courante, en Nouvelle-Calédonie, me fait dire que malgré la signature des Accords de Matignon puis de l’Accord de Nouméa, le fossé entre les communautés est encore très marqué et qu’il faudra du temps pour le combler. D’où l’importance du dialogue …

Commenter cet article