Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Congrès de l’Avenir Ensemble : l’autosatisfaction comme remède aux nombreuses interrogations

Publié le 9 Octobre 2006 par loueckhote simon in Politique

Personne n’est dupe. En dépit de l’autosatisfaction affichée à outrance par ses responsables, l’Avenir Ensemble a tenu son congrès dans une salle du Park Royal à moitié pleine ou à moitié vide... Le fait est que ces images tranchent complètement avec celle de la grande fête organisée quelques mois après sa prise du pouvoir, en 2004, au Kuendu Beach. On ne reverra plus jamais cette image.

Le congrès de l’année dernière, qui se voulait un remake de celui de 2004, avait déjà donné le ton de ce que seraient les suivants. Et pourtant, une fois encore, les élus de l’Avenir Ensemble n’ont pas ménagé leurs efforts pour mobiliser leurs troupes. Ces dernières semaines, les calédoniens ont eu droit tous les jours à des communiqués payants dans la presse pour les informer de réunions animées par les ténors du parti. L’objectif, selon le Président du parti, c’était de battre le rappel de tous les militants et au-delà, d’inviter tous les calédoniens à participer à cette journée qui se voulait festive et au cours de laquelle il devait annoncer deux mesures fortes pour les calédoniens. Il fallait du monde pour accueillir la bonne nouvelle.

Or, les observateurs ont évalué entre 600 à 800 les personnes présentes, ce samedi 30 septembre. Selon les organisateurs, sur 4024 adhérents à jour de leurs cotisations, 2587 ont pris part au vote, dont beaucoup par procuration. Toujours selon les organisateurs, 600 nouveaux adhérents ont été enregistrés le jour du Congrès. S’agit-il effectivement de nouveaux adhérents ou d’anciens qui ont tout simplement renouvelé leur cotisation ? Si ce sont de nouveaux adhérents, les ténors du parti devraient être encore plus inquiets, car cela voudrait dire que le noyau dur de l’Avenir Ensemble n’est plus que de 200 militants.

Quoi qu’il en soit, il est très surprenant qu’un congrès, moment fort dans l’histoire d’un parti, où les militants doivent élire leur chef de file, suscite aussi peu d’engouement de leur part : sur les quelque 5000 adhérents annoncés par les dirigeants de l’Avenir Ensemble, à peine 600 à 800 se sont déplacés. C’est une véritable défection qui est révélatrice d’un malaise certain.

En deux ans, l’Avenir Ensemble a donc réussi à semer le doute dans ses propres rangs. Les conflits sociaux qui rythment le quotidien du « Caillou » sont également le reflet de l’incapacité de la majorité actuelle à trouver les conditions d’un vrai dialogue entre toutes et tous. L’Accord de Nouméa en avait pourtant défini le cadre. Mais il est vrai que ceux qui l’ont inspiré et qui l’ont fait vivre, ne sont plus aujourd’hui aux commandes.

Commenter cet article