Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Lettre sur le corps électoral du Sénateur Christian COINTAT à Monsieur Nicolas SARKOZY

Publié le 9 Avril 2007 par Loueckhote Simon in Politique


REPUBLIQUE FRANÇAISE



CHRISTIAN COINTAT


 

Sénateur des Français établis hors de France

-------

Secrétaire de la commission des lois


--------

Membre de la délégation pour l’Union européenne

----------

Vice-Président du groupe UFE à l’Assemblée des Français de l’étranger

------

Président du groupe sénatorial d’amitié France-Belgique Luxembourg

-------

Président du groupe d’études parlementaires «Arctique, Antarctique et TAAF»

Paris, le 9 février 2007

Monsieur Nicolas SARKOZY

Président de l’UMP

55 rue de la Boétie

75008 Paris

 

Monsieur le Président,

Je n’ai pas voulu assister au débat au Sénat sur le gel du corps électoral en Nouvelle Calédonie pour ne pas avoir à voter ce texte qui heurte profondément mes valeurs fondamentales en matière de démocratie ni à m’exprimer à son sujet afin d’éviter de prononcer des paroles désagréables. Je me suis donc rendu pendant cette période en Nouvelle Calédonie afin de mesurer les réactions de la population sur ces propositions de modifications constitutionnelles.

Indépendamment de mes convictions, j’ai été frappé, à la suite de contacts avec de nombreux Calédoniens, de voir à quel point toutes celles et tous ceux qui ont fait confiance à la France se sont sentis abandonnés. Il me semble donc de mon devoir d’attirer votre attention sur cette situation des plus préoccupantes.

Les loyalistes - qui sont pourtant majoritaires - se sentent découragés, amers et trahis. Contrairement à ce qui est régulièrement propagé à tort - car il suffit de lire les textes et les documents explicatifs du référendum qui a eu lieu en Nouvelle Calédonie sur les accords de Nouméa pour s’en convaincre - c’est par le gel du corps électoral que la France ne respecte pas la parole donnée pour faire plaisir aux indépendantistes, ce qui est un comble !

La tache que va porter en matière de démocratie le prochain Congrès de Versailles sur la belle Constitution que nous a léguée le Général de Gaulle ne peut qu’accentuer le profond émoi que j’ai ressenti de la part des Calédoniens et notamment de ceux issus de plusieurs générations. Il est donc essentiel que des gestes forts et équitables puissent être faits, dans un avenir proche, à l’égard de toutes les composantes de la population calédonienne pour leur redonner confiance dans la France.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma haute considération.

Commenter cet article