le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

A la mémoire de Natacha

Publié le 2 Janvier 2008 par Loueckhote Simon in Social

 
 
 
Les calédoniens se sont émus de la mort, par suicide, de Natacha SCHWARZ, cette jeune chef d’entreprise, co-gérante de la pizzeria, Presto Pizza.
Avec Stéphanie OUSTRIC, elles nous ont marqué par leur courage et leur détermination à défendre leur outil de travail.
Personne ne peut oublier les silhouettes de ces deux jeunes femmes qui ont tenu tête à un syndicat pourtant reconnu très intransigeant.
Jamais, en Nouvelle-Calédonie, un chef d’entreprise et encore moins une femme, n’a tenu tête à un syndicat à la réputation endurcie par des années durant lesquelles, il a marqué la vie politique et sociale du Pays.
 
Tout le monde a attribué les raisons de cette fin tragique au syndicat et notamment à ses méthodes. Et au-delà, ce sont les pratiques syndicales, en général, qui sont condamnées.
 
Tout aussi émouvant fut le témoignage du père de Natacha. Celui-ci a rappelé qu’elle a fait plusieurs tentatives de suicide et qu’il avait déjà alerté le Procureur de la République et l’Inspecteur du travail, que sa fille était en danger de mort dans son univers professionnel.
Ce témoignage inattendu revêt une importance particulière car il change le regard que nous devons avoir sur ce conflit, sur ses motivations et sur les responsabilités des parties en présence et, en particulier, sur le management de l’entreprise.
 
Pour respecter et honorer la mémoire de Natacha et au-delà, celles et ceux qui créent de la richesse, des emplois et qui se battent de jour comme de nuit pour la survie de leur entreprise, dans un contexte de concurrence et de mondialisation, je suis convaincu, que le lien social entre le monde économique et les citoyens, doit être redéfini.
 
Un « Accord de Nouméa du social », que j’appelle de mes vœux, est plus que jamais d’actualité.
 
Commenter cet article