le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

AIR CALEDONIE et la suite .....

Publié le 24 Août 2011 par Loueckhote Simon in Société

Nidoish NAISSELINE, Président de la Compagnie AIR CALEDONIE rejette sur les collectivités locales, actionnaires majoritaires de la Société, la responsabilité de financer les pertes financières du transporteur aérien. il estime en effet que la compagnie n'a pas vocation à perdre de l'argent. Et que si elle se retrouve dans cette situation, c'est parcequ'elle ne pratique pas la vérité des prix. Ce sont ses actionnaires principaux, la Nouvelle-Calédonie, les 3 Provinces et certaines Communes qui en ont décidé ainsi préférant privilégier des tarifs sociaux.

Le Président n'a pas tord. Cependant le problème d'AIRCAL ne peut se résoudre en se renvoyant la responsabilité sur la fixation des tarifs et plus globalement sur la bonne ou mauvaise gestion de la Compagnie.

Et les évènements dramatiques de Maré doivent nous interpeler et nous inciter à pousser plus à fond notre réflexion sur l'efficacité de nos politiques publiques.

Ainsi, ne devons-nous pas nous interroger sur l'opportunité d'avoir deux aérodromes distants l'un de l'autre, de 40 km?

Les règles qui régissent ce type d'infrastructure sont tellement drastiques que les deux aérodromes sont quasiment équipés des mêmes moyens humains mais également logistiques et matériels. De l'aveu des professionnels et de certains usagers de l'aérodrome de Magenta, l'activité y est plus dense. Elle serait même supérieure à celle de l'aéroport international de la Tontouta.


La personnailité du Président de la Compagnie n'est pas en cause. Il a d'ailleurs raison de ne pas en démissionner.  

Commenter cet article