le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Après 40 ans d'attente, une lueur d'espoir

Publié le 31 Janvier 2012 par Loueckhote Simon in Economie - Fiscalité

Par ces temps de crise, la perspective de vendre des rafales ne peut que nous réjouir. Après 40 ans d'attente dont 20 ans de développement, une lueur d'espoir. L'Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde projette de nous acheter 126 rafales, l'un des fleurons de l'industrie aéronautique française. Coût 10 milliards d'Euros. Il fallait bien ça pour redonner un peu de souffle à nos industriels, nos marchés et à notre économie. Même si aujourd'hui rien n'est encore fermement signé avec ce client, le choix de l'Inde de privilégier les discussions avec l'avionneur français est un signe très encourageant. Cependant prenons garde de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué et souvenons-nous des précedentes déconvenues. Jusqu'à la dernière minute, des changements peuvent intervenir.

En 19 ans de vie parlementaire dont 16 comme membre de la Commission des Affaires Etrangères de la Défense et des Forces Armées du Sénat, j'ai eu à partager les doutes et les déceptions de beaucoup de mes collègues, du Gouvernement mais aussi des autorités militaires sur l'avion de combat. Seul l'avionneur Serge DASSAULT, qui partagea avec nous les mêmes bancs de l'hémicycle du Palais du Luxembourg, n'a cessé de vanter les capacités de ce bijoux de technologie. Pour l'avoir visité et vu en démonstration tant à terre qu'en vol, je puis témoigner que cet avion est le meilleur au monde dans sa catégorie.

Je pense aux nombreux salariés du Groupe DASSAULT, des ingénieurs concepteurs à l'ouvrier, retraité ou encore en activité qui enfin sont récompensés du fruit de leur travail. Oui, l'industrie française n'est pas morte, le savoir français a encore de beaux jours devant lui. 

 

Commenter cet article

Simon LOUECKHOTE 31/01/2012 22:44


Et si ce n'était qu'une opération de com. J'espère que le cynisme politique n'a pas prévalu sur la morale tant cette information arrive comme une bouffée d'oxygène pour l'économie du pays et donc
sur le moral des français..