Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

L'Autre voix (e) s'insurge contre les cases du Mwâ Kââ

Publié le 10 Juillet 2013 par Loueckhote Simon

logo jpeg      

Le 24 Septembre prochain, nous célébrerons le 160° anniversaire du rattachement de la Nouvelle-Calédonie à la France. Cette journée historique appelée « journée de la citoyenneté » sera fêtée sur l’ensemble du pays. 

Alors que les cérémonies de commémoration de ce rattachement approchent  à grands pas, L’Autre Voix(e) constate avec tristesse que l’occupation illégale de l’espace public au pied du Mwâ Kâ demeure 8 mois après, non résolue. 

L’Autre Voix(e) s’inquiète des dérives qui sont le fait de quelques personnes qui s’expriment au nom des Kanak mais qui ne sont pas du tout représentatif. 

L’Autre Voix(e) condamne avec la plus grande fermeté le collectif « une tribu dans la ville » pour son attitude irrespectueuse à l’égard des autorités coutumières et des autorités politiques et institutionnelles du pays.

 Alors que la Nouvelle-Calédonie vient de fêter les 25 ans des Accords de Matignon-Oudinot, L’Autre Voix (e) s’étonne que  l’incrustation de ces constructions au pied du monument du souvenir et du destin commun, le Mwâ Kâ, n’émeuve plus personne.

 Alors que vient de s’achever le 19° Sommet du Groupe du Fer de Lance Mélanésien qui a accueilli les plus hauts dirigeants des pays mélanésiens du pacifique mais aussi de grands dignitaires coutumiers de la région, L’Autre Voix(e) interpelle les responsables indépendantistes sur leur responsabilité dans la situation ainsi créée. 

En conséquence, L’Autre Voix(e) demande instamment aux autorités coutumières de l’Aire coutumière Djubéa-Kaponé d’user de leur influence et de tout mettre en œuvre pour que cette situation qui n’a que trop duré, cesse dans les meilleurs délais.

L’Autre Voix(e) demande très solennellement au Sénat Coutumier détenteur de l’autorité coutumière et garant du respect des traditions Kanak de prendre toutes dispositions nécessaires pour que le Mwâ Kâ, cette sculpture représentative de toute la diversité culturelle du pays, retrouve la sérénité et la quiétude auxquelles elle a droit.

Enfin L’Autre Voix(e) demande à la Maire de Nouméa et au Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, de veiller à ce que cet espace public, ouvert à l’ensemble des communautés composant le pays  retrouve sa vocation d’origine.

 

Commenter cet article