le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

L’affaire de la robe de Kate a des répercussions diplomatiques

Publié le 10 Octobre 2012 par Loueckhote Simon in Société

Salomon-société-RoyaumeU-royauté-diplomatie:


HONIARA, mardi 9 octobre 2012 (Flash d’Océanie) – L’ « affaire de la robe » portée par Kate Middleton lors de son passage aux îles Salomon, en septembre 2012, en compagnie du Prince William, semble désormais prendre une tournure diplomatique et officielle, avec une interdiction prononcée par le Bureau du Gouverneur Général de cet archipel mélanésien à l’encontre d’une ressortissante américaine, par ailleurs Consule Honoraire.

Dans un communiqué, lundi, le bureau du Gouverneur Général Sir Frank Kabui (officiellement représentant local de la Reine Elisabeth II dans ce pays du Commonwealth, où la Reine d’Angleterre est Chef de l’État), a précisé que les mesures prises à l’encontre de Mme Keithie Saunders (Consule Honoraire des États-Unis) étaient directement liées à la récente visite du Duc et de la Duchesse de Cambridge, et en particulier lors d’un buffet dinatoire à la résidence du Gouverneur.
Ces mesures incluent, « jusqu’à nouvel ordre, une interdiction d’entrée et de participation à toute réception officielle ou privée à la Résidence. Secundo, le nom de Mme Saunders sera effacé de la liste officielle des invités de Son Excellence (le Gouverneur Général) lors des célébrations de l’anniversaire de la Reine à la Résidence », précisent les mêmes sources.

L’incident en question concerne le fait que lors de cette séquence de voyage officiel aux îles Salomon, qui s’est par ailleurs traduit par un chaleureux accueil populaire, la Duchesse avait porté une robe typiquement îlienne, censée refléter la couleur locale, mais qui, en fait, n’avait pas été conçue par des créateurs locaux.
Le Prince William avait lui aussi endossé une chemise du même créateur, des îles Cook.
La robe et la chemise avaient apparemment été laissées en évidence dans la chambre princière, avant la réception, le soir du 16 septembre 2012.
Le couple princier aurait ensuite remarquée ces vêtements et portés, croyant qu’il s’agissait de la tenue officiellement approuvée par ses hôtes et délaissant ainsi la robe « officielle », conçue localement par l’Australienne Betty Volrath et approuvée par le comité organisateur.

Depuis, Keithie Saunders, qui faisait aussi partie du comité organisateur pour la visite princière, s’est répandue en excuses en évoquant un malentendu et le fait que la robe avait été laissée à titre de « cadeau » pour la Duchesse.
Selon Mme Saunders, cette robe vient des îles Cook et lui avait été remise par sa créatrice, Ellena Tavioni, lors du récent sommet annuel des dirigeants du Forum des Îles du Pacifique (FIP), à Rarotonga.
« J’avais accepté de remettre de sa part cette robe au couple princier, à titre de cadeau des îles Cook », a précisé Mme Saunders, qui ajoute que lorsqu’elle a déposé les vêtements, elle était accompagnée de deux agents de la police locale.

Ces derniers jours encore, un collectif salomonais, persuadé que Mme Saunders avait remplacé la robe prévue par le comité organisateur par la sienne, et invoquant une « infraction au protocole », exigeait des autorités américaines le limogeage de l’intéressée de son poste de Consule Honoraire.

Une affaire des caricatures en prime

Début octobre 2012, l’affaire faisait encore des vagues, cette fois-ci aux îles Cook, où le quotidien local Cook Islands News publiait un dessin largement perçu comme se moquant directement des Salomonais et ayant suscité des vives réactions au plan local.
Ce dessin caricatural avait même suscité des condamnations publiques de la part du Premier ministre des îles Cook, Henry Puna, dès son retour de New York, où il a participé aux débats de l’Assemblée Générale de l’ONU.
M. Puna avait alors condamné ce qu’il qualifie de « dénigrement injustifié et en-dessous de la ceinture en vue de ridiculiser nos amis de la région ».
« Les actes de ce journal n’ont réussi qu’à ternir l’image de notre communauté toute entière », a ajouté le chef du gouvernement des îles Cook en appelant à plus de « maturité ».
John Woods, rédacteur en chef du Cook Islands News, a depuis dû formuler des excuses publiques tout en réitérant son soutien au principe de publier des dessins « satiriques et provocateurs ».
Un des deux quotidiens des îles Salomon avait choisi de reproduire ce dessin, provoquant de nouvelles réactions offensées, cette fois-ci côté salomonais.

Le 25 septembre 2012, le gouvernement des îles Salomon se fendait d’un communiqué en guise de mise au point, dans lequel il parle d’introduction d’objets « en contrebande » et rappelait que l’entrée dans la chambre princière n’avait été autorisée que pour y déposer « des fleurs, des chocolats et un panier de savons »

Du côté de Clarence House, le secrétariat du couple princier à Londres, la position officielle, exprimée par écrit, a été de souligner que la Duchesse a choisi de porter cette robe « parce qu’elle pensait sincèrement qu’elle était des îles Salomon. Si elle avait su qu’elle venait des îles Cook, cette robe n’aurait pas été portée ».

Du 3 au 5 novembre 2012, toujours dans le cadre de la tournée à travers le Commonwealth des membres de la famille royale pour célébrer le jubilé de diamant (60 ans de règne) de la Reine Elisabeth II, c’est le Prince de Galles, Charles, et son épouse Camilla, Duchesse de Cornouailles, qui seront en voyage officiel en Papouasie-Nouvelle-Guinée ainsi que la même semaine en Australie et en Nouvelle-Zélande.
Lors de leur visite en Papouasie-Nouvelle-Guinée, le nom de la Duchesse sera donné à une espèce rare d’orchidée endémique.


pad

Commenter cet article