Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

La CDC s’inquiète pour la CLR*

Publié le 18 Février 2010 par Loueckhote Simon in Presse - Communiqués - Allocutions

La Caisse des dépôts et consignations a rendu un rapport sur la situation de la Caisse locale de retraite. Une analyse demandée par Simon Loueckhote, qui confirme l’état précaire de la CLR et la nécessité de la réformer.

Estimations…

 

S’il en fallait une nouvelle preuve, voilà sûrement l’une des plus pertinentes et éloquentes. En effet, suite à la demande du « ministre » Loueckhote, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) a examiné la situation de la Caisse locale de retraite calédonienne. Pour un diagnostic qui confirme les craintes largement évoquées depuis des années sur la pérennité financière de l’état, de cette CLR.

En résumé, les experts de la CDC remettent largement en cause le tableau rassurant évoqué généralement jusqu’à maintenant. « Sous réserve d’information complémentaire, la situation financière de la CLR présentée dans le rapport MODAC peut être qualifié d’optimiste. » En clair, il ne pourra pas, sans une profonde mutation, continuer à fonctionner normalement, en équilibrant ses comptes.

Aujourd’hui, Simon Loueckhote est dont clairement fixé, comme tous les syndicats concernés qui ont été destinataires de cette analyse de la CDC. Toutefois, comme souvent lorsqu’il s’agit de sujet tabou ou de dossiers qui fâchent, personne ne pipe mot. La confirmation de la détresse financière de la CLR est bel et bien là, mais il est préférable de ne pas affoler les foules.

 

RAVET A LA RETRAITE

 

En attendant de connaître les solutions que le « ministre »  de la Fonction publique compte mettre en œuvre pour résoudre ces profonds maux, il se murmure que le directeur de la CLR va quitter ses fonctions le 28 février et qu’il prendra sa retraite le 1er septembre. Mais durant six mois d’inactivité, Eric RAVET sera tout de même payé, comme un certain Jean-Yves Ollivaud.

Il reste maintenant à savoir qui prendra cette place à haut risque début mars. Un homme courageux prêt à parler franc et laisser la langue de bois aux vestiaires ?

Voire… En tous les cas, ce futur directeur devra être lucide d’autant plus que c’est lui qui aura sûrement la chance de découvrir le rapport que la Chambre territoriale des comptes va se charger de rendre sur la gestion de la CLR. Une autre preuve attendue de ses déboires connus.

 

Th.S

*Cet article est paru dans le journal Les Infos du 19.02.2010

Commenter cet article

Olivier Sudrie 19/02/2010 20:17


Bravo pour ce billet !
Vous osez dire franchement ce que beaucoup supputent depuis longtemps. La CLR est en difficulté. Il faut mobiliser toutes les énergies pour trouver les bonnes solutions à ce problème. Je ne doute
pas que vous y parviendrez !
Toutes mes félicitations pour votre engagement.
Olivier Sudrie