le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

La Nouvelle-Calédonie et ses établissements publics: un meilleur contrôle pour une nécessaire moralisation et une obligation de résultat

Publié le 30 Mars 2012 par Loueckhote Simon in Politique

ETFPA.jpg
( photo extraite du site www.etfpa.nc)
L'ETFPA, un cas d'école.

Siègent au Conseil d'administration de cet établissement public en charge de la formation professionnelle pour adulte des représentants, entre autres, de collectivités, Gouvernement, Congrès et les 3 Provinces. Mais souvent celles-ci, principaux bailleurs de fonds de l'établissement et donneurs d'ordre ne savent pas ce qui s'y passent. 

A qui la faute? 

Au Gouvernement qui n'exerce pas sa tutelle comme il devrait le faire? 
Aux représentants des collectivités qui ne se font pas suffisamment entendre et qui ne font pas remonter l'information à leurs exécutifs et Assemblées respectifs? 
A la Direction qui ne fait pas preuve de rigueur et de saine gestion et surtout qui ne dit pas tout à son Conseil d'Administration?
C'est un peu de tout ça.

Attendons la réunion du Conseil d'Administration de ce matin et ce qui en sortira. Il faut que chacune des collectivités, partie prenante à l'établissement, exige qu'annuellement un rapport lui soit fait de l’activité et du projet d'établissement.
Une chose est sûre, je le demanderai pour le Congrès et la Province Sud. Et je demanderai que cette obligation soit étendue à tous les établissements publics de la Nouvelle-Calédonie, y compris l'Office des Postes, AIRCAL, ENERCAL et autres établissements à caractère industriel et commercial.
C'est cela la bonne gouvernance.

N'oublions jamais que ces établissements publics ne sont que des outils à qui les collectivités ont confié des missions de service public et financés par les impôts des calédoniens. Ces derniers sont en droits d'exiger d'eux, une obligation de résultat.
Commenter cet article

Loueckhote Simon 30/03/2012 09:07


Le Conseil d'Administration s'est réuni et a décidé de mettre fin au fonction du Directeur ainsi que de 27 agents de l'établissement. Il leur sera proposé un reclassement dans d'autres
établissements ou services de la Nouvelle-Calédonie.
Pascale PANCHOU, élue LMD et représentante de la Province Sud, s'est abstenue au moment du vote. Elle a regretté sa mise à l'écart des réunions de préparation qui se sont tenues au
Gouvernement. Elle a ressenti une volonté manifeste de l'en écarter. Il est même désormais fortement recommandé de ne plus s'asseoir à ses côtés pendant les réunions. Toute proximité avec elle
devient suspecte.