le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

La TNT peut être un outil au service de la francophonie

Publié le 2 Décembre 2010 par Loueckhote Simon in Politique

L'arrivée de la TNT (Télévision Numérique Terrestre) dans toutes les collectivités françaises d'Outre-Mer, quasiment en même temps ces derniers jours, a suscité de vives réactions de la part de compatriotes français ou de francophones vivant dans les pays voisins de ces collectivités. D'Amérique du Nord, de la Caraïbe, de l'Océan Indien ou du Pacifique des voix se font entendre pour que la bouquet offert par ce nouveau service puisse leur profiter également. A l'occasion de l'examen des crédits de la Mission Outre-Mer et profitant de la présence des collègues ultramarins, j'ai évoqué ce sujet. 

Le sujet est délicat à cause semble-t-il des droits d'auteur. Les Pays dotés de moyens de réception de la TNT ne pourront pas cependant y accéder car les chaînes disponibles par cette voie seront cryptées.

Cette opération me rappelle le combat que j'avais mené, il y a quelques années avec mes collègues de St Pierre-et-Miquelon pour que la chaîne RFO soit également vue au Québec et au Canada voisins dont chacun connait leur attachement à la langue française. Pour empêcher la diffusion au delà du territoire de l'Archipel Français de l'Arctique, l'émetteur a été masqué partiellement.

Pour des raisons de droit, dictées essentiellement par des raisons économiques et financières, les légitimes ambitions de notre Pays, la France, de l'Organisation Internationale de la Francophonie dirigée par le Sénégalais Abdou DIOUF, de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie, réunion des Parlements des Pays qui ont en commun l'usage du Français, sont vouées à l'échec.

J'évoquerai également ce sujet avec Jacques LEGENDRE, Président de la Commission de la Culture, de l'Education et de la Communication et des différents rapporteurs spéciaux de ladite commission qui ont eu à connaître des crédits des Missions relevant de la Commission pour les sensibiliser et tenter de trouver une solution. 

Compte-tenu des enjeux et de la préoccupation de millions de francophones de part le monde sur la place du Français,  je ne peux imaginer que le Gouvernement et le Parlement n'accèdent pas à cette demande.

La TNT aura ainsi une vocation sociale mais sera aussi un outil au service de la Francophonie.

Commenter cet article