le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Le respect de la parole donnée confortera la confiance, berceau de la société en construction

Publié le 27 Mai 2013 par Loueckhote Simon in Social

                                                              COMMUNIQUE

 

Sous la conduite du Haut-Commissaire, le Gouvernement, le Congrés, les Provinces, les représentants du monde économique et l’intersyndicale ont conclu ce matin, Lundi 27 Mai 2013,  un protocole de fin de conflit portant sur la vie chère.

Le LMD tient à cette occasion à saluer les différents acteurs qui ont pris part aux négociations et qui ont permis la signature du protocole qui, même s’il ne satisfait pas toutes les parties, a néanmoins montré les vertus du dialogue, une tradition dans laquelle sont désormais inscrits les Calédoniens.

Le LMD salue l’esprit qui a prévalu durant ces 27 heures d’échanges même si elles n’ont pas été dépourvues d’incompréhension et de moments de découragement. La responsabilité et le sens de l’intérêt général ont cependant animé chacun des acteurs tout au long des négociations.

Chacun dispose désormais de sa feuille de route.

Le LMD, qui a participé à toute la négociation, assumera l’engagement qu’il a pris en acceptant les termes du protocole.

Il considère toutefois que la mobilisation que l’intersyndicale qualifie « d’œuvre d’utilité publique » et les solutions qui ont négocié ne répondent pas  au mal qui gangrène les sociétés en mutation et auquel la Nouvelle-Calédonie n’échappe pas. 

Le LMD appelle de ses vœux l’organisation d’une Conférence sociale à la hauteur de l’enjeu pour que « la lutte contre la vie chère » ne demeure pas un slogan mais soit aussi l’occasion de jeter les bases d’un vrai projet de société.

La lutte contre « la vie chère » doit être au cœur des préoccupations des autorités publiques mais aussi des acteurs économiques qui ne peuvent être absents de l’action publique et des populations. Elle doit éveiller une conscience nouvelle dans l’esprit de chacun.

Cette conscience nouvelle doublée d’une attention constante sera le gage d’une stabilité sociale pérenne.

De l’engagement de tous et du respect par chacun de sa signature dépendra notre  réussite commune.

Le respect de la parole donnée confortera la confiance mutuellement échangée lors de ces longues heures de confrontations, berceau de la société calédonienne en construction et que chacun appelle de ses vœux.

 

 

 

 

 

                                                              Simon LOUECKHOTE

 

 

Commenter cet article