Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Malgré tout, les Îles Fidji ne sont pas recancunières

Publié le 19 Juillet 2012 par Loueckhote Simon in Politique

NCalédonie-France-armée-marine-Fidji-escale: Escale inopinée à Suva pour La Moqueuse

NOUMÉA, jeudi 19 juillet 2012 (Flash d’Océanie) – Le patrouilleur de la marine française basée en Nouvelle-Calédonie, La Moqueuse (P688, classe P400), a été contraint de faire escale en début de semaine dans la capitale fidjienne Suva, à des fins de ravitaillement, indique jeudi l’État-major des forces Armées en Nouvelle-Calédonie (FANC).
Cette escale technique de quelques heures, le 17 juillet 2012, imprévue dans le déroulé d’origine de cette mission sur Wallis-et-Futuna (collectivité française voisine des îles Fidji, au Nord-est) avait été rendue nécessaire « suite à l’impossibilité de ravitailler à Wallis à l'issue d'une mission pour le 14 juillet », précisent les mêmes sources, qui évoquent aussi une mission de surveillance de la Zone Économique Exclusive (ZEE) de Wallis-et-Futuna, territoire français du Pacifique.
« (Le) ravitaillement à Wallis ayant été annulé en raison d’une météo défavorable, il a été nécessaire de s’arrêter à Suva pour ravitailler en carburant et en eau. Grâce à l’action efficace de l’ambassade de France, cette escale a pu être organisée avec un préavis extrêmement réduit. L’accueil réservé à la Moqueuse par les services fidjiens a été très chaleureux et professionnel, lui permettant de reprendre rapidement sa mission », relate le Commandant de La Moqueuse, le Lieutenant de Vaisseau François-Xavier Madec.
« Il s’agissait du premier passage d’un bâtiment français aux îles Fidji depuis 2006 –exception faite de la mission humanitaire de la frégate Vendémiaire en avril 2010 suite au cyclone Tomas », précisent les mêmes sources.
Au cours des dix dernières années, La Moqueuse, navire de 55 mètres, a participé à plusieurs opérations humanitaires déployées sur Fidji, principalement à la suite de catastrophes naturelles (cyclones, y compris « Ami » en 2003 ou « Tomas » en 2010, inondations).
Basée à Nouméa, elle participe aussi régulièrement à des missions (escales, représentation, souveraineté) dans son environnement régional, qui va de Wallis-et-Futuna à l'Australie ou la Nouvelle-Zélande, en passant par Fidji, Tonga ou Vanuatu.
Un sister ship de La Moqueuse, La Glorieuse, est aussi basé en Nouvelle-Calédonie, avec des missions similaires.
La coopération militaire entre la France et Fidji a été suspendue à la suite du coup d’État du 5 décembre 2006, à l’exception d’actions ponctuelles logistiques de solidarité à caractère humanitaire, à la suite de catastrophes naturelles.

pad

Commenter cet article