Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Mise au point de Simon Loueckhote sur le drapeau : Tout reste à faire !

Publié le 8 Mai 2011 par Loueckhote Simon in Politique

Le quotidien local vient d’ouvrir ses colonnes à deux éminentes personnalités, un universitaire et un philosophe,  sur le problème du drapeau.

 Je suis frappé par les analyses philosophiques et anthropologiques et les interprétations scientifiques des deux enseignants sur le sens qu’il convient de donner selon eux aux drapeaux et qui justifient à leurs yeux la légitimité du drapeau indépendantiste.

 Si je partage une petite partie de leurs affirmations, je n’en partage pas du tout le reste.

Non, le drapeau que les indépendantistes souhaiteraient voir flotter sur la Nouvelle-Calédonie n’est pas celui des Kanaks. Ce n’est pas parce que les signes identitaires ont été évoqués à la table ronde de Nainville-les- Roches en 1983 qu’on doit en déduire que le drapeau indépendantiste est celui des Kanaks.

Selon l’un des deux chercheurs, le drapeau n’est pas celui du FLNKS mais celui des indépendantistes. Le subtil jeu de mots entre indépendantiste et FLNKS n’enlève rien à l’indentification de l’objet. Et personne ne dit le contraire.

Non, il n’est pas celui des mélanésiens. Son passage au Sénat coutumier ne lui vaut pas cet honneur. D’ailleurs, on peut s’interroger sur la légitimité de l’institution coutumière pour donner au nom de toute la communauté qu’elle est censée représenter, toute la symbolique du drapeau.

Non, il n’est pas trop tard pour rechercher un drapeau.

Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie avait crée une Commission Spéciale chargée de travailler sur les signes identitaires. Cette Commission a malheureusement interrompu ses travaux à cause de l’initiative de Pierre FROGIER relayée ensuite par l’Union Calédonienne d’imposer le drapeau indépendantiste à côté du drapeau français. Cette commission est bien à l’origine de la devise et de l’hymne ? Et pourtant, cela fait 23 ans que les signes identitaires ont été évoqués pour la première fois.

Pourquoi, serait-il soudain trop tard pour qu’elle puisse reprendre ses travaux pour rechercher en commun un drapeau ?

Je partage l’idée que les signes identitaires auraient dû être traités bien en amont.

Nous avons perdu beaucoup de temps mais comme le dit l’adage : « il n’est jamais trop tard pour bien faire ».

 Plus surprenant enfin est la comparaison ou le parallèle fait avec la Polynésie Française. Outre le fait que la Nouvelle-Calédonie n’est pas la Polynésie Française, leur histoire n’est pas identique. Certes, elles sont l’une et l’autre des collectivités françaises mais depuis fort longtemps elles ont emprunté des chemins et des évolutions statutaires différentes.

La sociologie des deux archipels est fondamentalement différente. Leurs géographies le sont tout autant. La Polynésie Française a accédé plus tôt  à l’autonomie.

N’oublions jamais qu’elles ont été toutes les deux dotées  d’un statut identique d’autonomie. C’est Georges LEMOINE, alors Secrétaire d’Etat aux DOM-TOM sous l’ère MITTERAND qui en fut à l’origine.

Les évènements qu’a connus la Nouvelle-Calédonie en 1984, la freinèrent dans son évolution. Mettre en parallèle, l’histoire des deux drapeaux me paraît par conséquent mal venu.

De plus, affirmer que l’équipe de foot de la Polynésie Française ait été choquée car La Marseillaise a été jouée pour la Nouvelle-Calédonie relève de la pure provocation de la part de l’historien. Car à l’inverse, les Calédoniens ont pu parfois être choqués par la place faite au drapeau français voir son absence à certaines manifestations.

Je me demande d’ailleurs pourquoi, soudain tant d’empathie pour le drapeau indépendantiste ?

Qu’en eu-il été si celui-ci n’avait connu le coup de pouce politique inattendu de ces derniers jours ?

 

 

Commenter cet article