le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Nous sommes tous les héritiers des Accords de Matignon et de l'Accord de Nouméa

Publié le 5 Décembre 2012 par Loueckhote Simon in Politique

Après la coutume offerte par le Président du Sénat Coutumier dont l'Institution participait pour la première fois au Comité des Signataires, le Président de la République, visiblement heureux et détendu, nous a adressé son message. Il avait invité Lionel JOSPIN, ancien Premier Ministre qui parapha au nom de l'Etat l'Accord de Nouméa avec Jacques LAFLEUR pour le RPCR et Rock WAMYTAN pour le FLNKS, accompagnés de leurs délégations respectives. Il y avait aussi Jean-Jacques QUEYRANNE, Ministre de l'Outre-mer à cette époque, Thierry LATASTE, qui fut son Directeur de cabinet, Alain CHRISTNACHT, Conseiller pour l'Outre-Mer de L.JOSPIN. Ces derniers furent les artisans de cet Accord et notamment de son préambule que J.LAFLEUR qualifia de chef d'oeuvre littéraire. Jean-François MERLE, ancienne plume de Michel ROCARD, ancien Premier Ministre qui négocia avec Jacques LAFLEUR et Jean-Marie TJIBAOU, les Accords de Matignon était aussi présent. Michel ROCARD, un des pères des Accords de Paix s'est excusé, de même que Louis LE PENSEC, son ancien Ministre de l'Outre-Mer qui dirigea les négociations des accords moins connus, ceux d'Oudinot. Albert DUPUY, Haut-Commissaire en Nouvelle-Calédonie ainsi que Adelin DE LATOUR DUPIN, Ambassadeur pour le Pacifique complétaient la longue liste de fonctionnaires et collaborateurs présents et que le Président de la République a salués pour leur dévouement et leur contribution à la réussite des différents accords.
Très en verve Victorin LUREL, Ministre des Outre-Mer, a remercié la coutume de la partie Calédonienne. À la flêche faitière, il a répondu au nom du Chef de l'Etat par un vase en porcelaine au fond duquel est peint une scène de la vie agricole d'un département français, clin d'œil du lien à la terre, cher aux Calédoniens et notamment aux Kanak.
Dans son message d'une quinzaine de minutes, le Président de la République s'est dit honoré et heureux de recevoir les Calédoniens au Palais de l'Elysée. Il a tenu à saluer la poignée de mains entre deux hommes, Jean-Marie TJIBAOU et Jacques LAFLEUR, qui ont su s'élever au dessus des considérations partisanes pour ne considérer que l'intérêt général.
"Nous sommes tous les héritiers des engagements qui ont été pris puis scélés. Ceux pris au nom de l'Etat, je m'engage aujourd'hui en som à les tenir" a-t-il affirmé.
Il nous a encouragé à aller de l'avant, à suivre le même chemin, celui tracé par nos aînés. Faisant allusion au vase en porcelaine remis quelques minutes plutôt au Président du Sénat Coutumier, il nous a exhorté à prendre garde à la fragilité de l'Accord de Nouméa.

Commenter cet article