Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Réaction de "L'Autre voix (e)" après la décision de l'Eglise Évangélique de changer de nom

Publié le 22 Août 2013 par Loueckhote Simon in Presse - Communiqués - Allocutions

 

                                                   Communiqué

 

Lors de son récent synode à Lifou, l’Eglise Evangélique de Nouvelle-Calédonie a une fois de plus surpris ses ouailles mais également beaucoup de Calédoniens en décidant de changer de nom. Elle s’appellera désormais Eglise Évangélique de Kanaky-Nouvelle-Calédonie.

Cette décision unilatérale de l’Eglise Evangélique s’inscrit dans sa nouvelle orientation philosophique et politique.

Mouvement de Kanak non indépendantiste, « L’Autre voix (e) » ne comprend plus l’Eglise Evangélique et s’étonne de cette décision. Il la condamne.

 « L’Autre voix (e) » tient à rappeler que l’Eglise est universelle que ses membres sont de toute tribu, langue, peuple et nation. Elle n’est, par conséquent pas, une succursale des mouvements indépendantistes de la Nouvelle-Calédonie.

 « L’Autre voix (e) » rappelle que beaucoup de ses membres sont de confession protestante. Certains assument des responsabilités au sein des paroisses de l’Eglise Evangélique sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie.

En leur nom, « L’Autre voix (e) » dénonce l’instrumentalisation de l’Eglise à des fins politiciennes. Il conteste à l’Eglise le droit de faire de la politique.

Le Pasteur et Théologien Louis SCHWEITZER rappelle d’ailleurs des règles simples qui restent fidèles à l’idée que « L’Autre voix (e) » a du rôle de l’Eglise :

« La politique n’est pas tout et chacun n’est pas appelé à s’engager. Il faut d’ailleurs distinguer divers aspects.

L’Eglise ne doit prendre la parole que lorsque des valeurs essentielles sont en cause. Alors se taire peut devenir une infidélité. Mais en dehors de ces cas particuliers (torture, racisme, antisémitisme, injustices flagrantes etc.), elle n’a pas à se mêler du jeu politique sinon pour rappeler les lignes directrices.

Le chrétien peut être appelé à prendre position et à s’engager. Il essaiera de le faire en restant fidèle aux grandes lignes que lui dicte sa foi et en distinguant les nécessaires compromis dont la politique est faite et les compromissions qui sont une atteinte à la vérité et une manière de fausser tout engagement.

Des chrétiens ensemble peuvent être appelés à s’engager en tant que chrétiens. Mais ils ne sont pas l’Église et d’autres chrétiens peuvent légitimement faire d’autres choix. Des exemples comme celui de Martin Luther King et du mouvement qu’il a suscité montrent la possible fécondité de telles actions.

C’est à chacun de discerner l’appel qui lui est adressé. Certains chrétiens pourront être appelés à servir les hommes par leurs responsabilités politiques. Il nous reviendra de prier pour eux. Cependant, il faut nous souvenir qu’en démocratie, nous sommes tous citoyens et appelés dans les votes à opérer des choix en conscience. Cette responsabilité-là est un privilège de notre temps ; à nous de savoir en tirer les conséquences. »

L’histoire récente de l’Eglise et notamment de l’Eglise protestante en Nouvelle-Calédonie nous appelle à de la retenue.

« L’Autre voix (e) » rappelle que les fractures multiples au sein de la communauté protestante ont eu pour germe l’engagement de l’Eglise en faveur de  la cause indépendantiste.

« L’Autre voix (e) » appelle les autorités de l’Eglise Evangélique à œuvrer en faveur de tout ce qui peut participer à l’unité des chrétiens et à l’éveil des consciences et à se détourner de ce qui participe de leur division à la veille d’échéances capitales pour la Nouvelle-Calédonie.

« L’Autre voix (e) » rappelle que l’Eglise a toujours joué un rôle important dans le processus de réconciliation entre les familles notamment après des évènements douloureux qui les ont touchées de plein fouet.

« L’Autre voix (e) » ne peut accepter les accusassions de certains responsables politiques sur les responsabilités de l’Eglise depuis la découverte de la Nouvelle-Calédonie à nos jours. Il rappelle  que des générations de Kanak qui ont eu à exercer des responsabilités importantes en politique, dans les administrations ou dans les entreprises privées en Nouvelle-Calédonie. Ces Kanak sont issues pour la plupart, des écoles privées fondées et tenues par les Eglises dans l’intérieur et aux îles souvent sans moyen mais encouragées par la foi.

Comme le rappelle fort bien le Pasteur Louis SCHWEITZER, l’Eglise doit prendre la parole lorsque des valeurs essentielles sont en cause.

« L’Autre voix (e) » constate que nos politiques publiques se révèlent impuissantes contre les fléaux qui minent notre société.

« L’Autre voix (e) » se dit convaincu que la foi reste un rempart contre tous ces maux.

« L’Autre voix (e) » engage l’Eglise Evangélique à s’investir davantage dans ces combats qui font partie des ses véritables missions.

 

 

 

 

Réaction de "L'Autre voix (e)" après la décision de l'Eglise Évangélique de changer de nom
Commenter cet article