Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Réformer la Fonction Publique "sans tabou"

Publié le 21 Octobre 2009 par Loueckhote Simon in Politique

Le plan d’action du gouvernement a été présenté aux syndicats représentatifs de la fonction publique, hier après-midi. Le début de longues discussions. - Delphine Mayeur



Simon Loueckhote a présenté, hier, son plan pour réformer la fonction publique, secteur dont il a la charge au gouvernement. Il annonce une large concertation. Les syndicats attendent de voir.

Silencieux depuis sa prise de fonction, le successeur d’Annie Beustes et d’Alain Song a abordé, hier, pour la première fois, la mission que lui a confiée le gouvernement : refonder totalement la fonction publique territoriale.
En vrac, mettre fin à un « statut général dépassé », à la profusion des statuts particuliers, à une convention collective « obsolète », et surtout à une machinerie onéreuse.
« La fonction publique, c’est 70 milliards de francs de masse salariale, 16 000 agents. Et de forts enjeux se dressent devant elle, notamment avec les transferts de compétences, qui vont engendrer une augmentation de ses effectifs, envrion 4 500 fonctionnaires supplémentaires », détaille le sénateur.
Ces derniers mois, il a mis au point, avec des conseillers, une méthode pour parvenir à une réforme globale et un « plan d’action qu’il faudra mener au cours de cette mandature ». La méthode sera « participative, profonde et consensuelle », sans « aucun sujet tabou ».

« La fonction publique, c’est 70 milliards de francs de masse salariale, 16 000 agents »

Pour cela, plusieurs étapes. D’abord, l’élaboration d’un canevas de projet, qui sera présenté au gouvernement et au Congrès, sans vote. Ensuite, deux instances travailleront sur cette base : un groupe de représentants de salariés, à la vocation consultative, et un aréopage d’employeurs, aux pouvoirs décisionnaires. Dans le même temps, le gouvernement sondera « tous les Calédoniens partout où nous pourrons aller » et ouvrira un site Internet. Puis, en mars, des assises de la fonction publique devront consolider un projet théoriquement consensuel. Le texte devra être adopté courant 2010.
Cette démarche a été présentée aux syndicats de la fonction publique, hier. Les réactions sont plutôt réservées, pour l’instant. « Il faut une réforme, tout le monde en est conscient, concède Christophe Coulson, secrétaire général CFE-CGC, deuxième syndicat du public. J’ai une inquiétude par rapport au délai annoncé : en 2010, il y aura les élections en commission administrative paritaire, qui nous prendront du temps. »
De toute manière, le chantier sera long et délicat. En décembre 2008, une grève dans les services du gouvernement avait réussi à paralyser le pays en quelques semaines. C’est pourquoi la concertation avec les syndicats est davantage une obligation qu’une option.

 

Marc Baltzer 
Les Nouvelles Calédoniennes 21.10.2009
Commenter cet article