Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Une page se tourne

Publié le 14 Septembre 2011 par Loueckhote Simon in Politique

couverture

Lors d'une conférence de presse ce matin, j'ai annoncé que je ne briguerai pas un nouveau mandat de Sénateur.

Cette décision mûrement réfléchie, je l'ai aussi partagée avec les militants du LMD Mardi dernier. Je me consacrerai désormais et pleinement à mon mandat local de Conseiller de l'Assemblée de la Province Sud et de Membre du Congrès.

Élu pour la première fois en 1992 puis renouvelé en 2001, je refermerai définitivement dans quelques jours, le livre consacré à une partie de ma carrière politique.

Que me restera-t-il de ces 19 ans de ma vie Parlementaire? Plein de souvenirs, de beaux,  de moins beaux mais aussi de mauvais souvenirs.

Je retiendrai parmi les plus beaux souvenirs,  que j'aurai été le plus jeune Sénateur de France, j'avais été élu à tout juste 35 ans. Que je resterai l'un des rares Parlementaires et de surcroît Calédoniens à m'être exprimé au Congrès du Parlement (réunion du Sénat et de l'Assemblée Nationale), à Versailles, voulu par J.CHIRAC, alors Président de la République pour inscrire l'Accord de Nouméa dans la Constitution.

J’ajouterai parmi tant d’autres encore, l’initiative que j’ai prise en déposant sur le bureau du Sénat, une proposition de Loi constitutionnelle tendant à autoriser tous les Français inscrits régulièrement sur les listes électorales en Nouvelle-Calédonie à participer au scrutin d’autodétermination et aux élections provinciales. L’initiative connaissait un certain succès et  avait déjà le soutien d’au moins soixante-dix collègues lorsque le Président de la République, en personne, a pris son téléphone et a appelé les signataires de la proposition de loi pour leur demander de se retirer malgré toute l’amitié qu’il pouvait avoir pour moi. Je fus moi-même convoqué à l’Elysée par le Président qui tenta de me dissuader de continuer dans mon entreprise. La vigueur de la fronde sénatoriale fût à la hauteur de la déception qui s’en suivit lorsque la proposition de loi ne recueillit qu’une dizaine de signatures à son dépôt.

Parmi les autres mauvais souvenirs, le plus emblématique sera sans doute, le vote par le Sénat et notamment par mes collègues de l’UMP de la Loi constitutionnelle inique sur le gel du corps électoral.

Une page est définitivement tournée. La bataille ne fait que commencer.

 

Consulter mon bilan de mandats en cliquant sur les images suivantes (pour agrandir, un "double clic" suffit): 

Fonctions occupées de 1992 à 2011Mon éditoUne action parlementaire part 1Une action parlementaire part 2Mon action sur le terrain part 1Mon action sur le terrain part 2Mes contacts


Commenter cet article