le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

Frédéric Lefebvre rallie Alain Juppé, «un homme franc et estimable»

Publié le 6 Octobre 2016 par Loueckhote Simon in Politique

 

L'ancien ministre et député des Français de l'Etranger, Frédéric Lefebvre

L'ancien ministre et député des Français de l'Etranger, Frédéric Lefebvre Crédits photo : JOEL SAGET/AFP

LE SCAN POLITIQUE - L'ancien ministre, qui fût longtemps un porte-flingue de Nicolas Sarkozy, votera pour Alain Juppé à la primaire de la droite.

Alain Juppé peut se vanter de rallier à lui un ex-porte-flingue sarkozyste. L'ancien ministre Frédéric Lefebvre annonce, ce jeudi, dans une vidéo sa décision de voter pour le maire de Bordeaux à la primaire de la droite. «Sans hésitation, au regard des valeurs humanistes et évolutionnaires que je défends depuis le début de mon engagement politique, j'ai décidé de m'investir pleinement et positivement au côté d'Alain Juppé», explique-t-il.

L'actuel député des Français d'Amérique du Nord est en froid avec Nicolas Sarkozy depuis plusieurs mois. L'homme avait, sans succès, voulu être candidat à la primaire. Ce qui avait déclenché le courroux de l'ex-chef de l'Etat qui, en représailles, avait décidé de geler son investiture pour les prochaines élections législatives.

Aujourd'hui, Frédéric Lefebvre ne se prive pas de dézinguer son ancien mentor. Quand il parle de l'ancien premier ministre, il vise surtout Nicolas Sarkozy: «Alain Juppé incarne le respect des règles, le respect de la démocratie. Son adjectif louable et parfaitement atteignable de “l'identité heureuse”, s'intègre dans la personnalité française que je défends. C'est-à-dire accorder l'âme de la France avec le retour de la fermeté. Mais loin, très loin, de l'autoritarisme et de la dérive identitaire.»

 
 

Sixième ralliement en dix jours

«La crispation ambiante doit laisser place à un nouvel élan pour la France. Dessinons-le avec Alain Juppé, un homme franc, attentif, un homme estimable», martèle le parlementaire. Pour lui, l'ancien premier ministre «incarne une droite ouverte, ferme et humaniste». «La France a besoin de son autorité, de sa coriacité et de sa sagesse», dit-il.

Pour Alain Juppé, c'est le sixième ralliement en dix jours. Mercredi, c'est l'ancien ministre Hubert Falco qui l'a rejoint après les députés Hervé Mariton, Philippe Gosselin, le sénateur Jean-Baptiste Lemoyne et le président du groupe UDI à l'Assemblée nationale, Philippe Vigier.

Commenter cet article