Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de Simon Loueckhote

Une fenêtre sur la Nouvelle-Calédonie : politique, santé, social, éducation, francophonie, économie

On oublie vite

Publié le 16 Septembre 2011 par Loueckhote Simon in Politique

Comme cet auditeur de l’émission « C’à dire » de Thierry RIGOUREAU sur Radio Calédonie 1°, certains veulent m’enterrer avant l’heure.

C’est ainsi que lors de la cérémonie de commémoration des attentats de New-York et de la capitulation japonaise durant la guerre du Pacifique, Pascale DONIGUIAN-PANCHOU, élue à la Province Sud et membre du Congrès à qui j’avais demandé de me représenter  s’est vu refuser l’accès au rand protocolaire sous le fallacieux prétexte qu’un Parlementaire ne peut se faire représenter.

Le Président de « l’Association des Amis des Etats-Unis », qui organisait la cérémonie, probablement influencé par le Député de la 1° circonscription et par le Président du Gouvernement, ignore certainement la pratique républicaine qui veut que cette règle n’est valable que pour les cérémonies officielles, c'est-à-dire celles organisées par l’Etat, ce qui n’est pas le cas.

Par contre, le Député de la 2° circonscription, et Président de la Province Sud était bien lui représenté, de même que le Président du Congrès.

Alors pourquoi cette différence de traitement ?

Si on voulait m’enterrer rapidement, on ne s’y prendrait pas autrement.

 

 

Commenter cet article

ERIC 17/09/2011 23:26



Simon tu as raison de te battre jusqu'à la dernière minute, mais dis toi que ta carrière politique au service du plus grand nombre en NOuvelle Calédonie n'est pas finie...Prends exemple sur
JACQUES CHIRACE qui entre 1977 et 1995 a souvent été donné comme mort, et qui a fini PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, le 26 septembre au matin il y a un avenir et tu peux le construire, mais sur
d'autres bases...


Amitiés fidèles en souvenir de cette journée à Ouvéa en décembre 2000 inoubliable dans les tribus et qui m'a marquée à jamais  !


Quand tu viens à Paris préviens moi on se voit autour d'un bon carpaccio au bistrot romain §